Pascale Baussant, une femme engagée dans la gestion du patrimoine et le climat

Abonnés
  • Pascale Baussant est à la tête d’un cabinet de conseil en gestion du patrimoine, basé à Saint-Germain-en-Laye, en région parisienne, qu’elle a créé voilà bientôt deux décennies. La Millavoise de 47 ans vient d’écrire un (premier) livre, véritable pont entre le quotidien d’une entreprise et les actions à mettre facilement en place afin d’agir pour le climat.
    Pascale Baussant est à la tête d’un cabinet de conseil en gestion du patrimoine, basé à Saint-Germain-en-Laye, en région parisienne, qu’elle a créé voilà bientôt deux décennies. La Millavoise de 47 ans vient d’écrire un (premier) livre, véritable pont entre le quotidien d’une entreprise et les actions à mettre facilement en place afin d’agir pour le climat. Rui Dos Santos
Publié le , mis à jour

Installée en région parisienne, cette Millavoise a créé un cabinet de conseil, devenant administratrice de 1% pour la planète. Elle encourage d’ailleurs les entreprises à adhérer à cette association dans un livre paru au printemps où elle donne des clés afin d’agir pour le climat.

Son port d’attache se trouve près de Millau, les pieds dans la rivière Tarn. Très précisément à Aguessac et ce cocon familial s’appelle "La barque", l’ancienne maison du passeur qui transportait ainsi les personnes d’une rive à l’autre. De toute façon, Pascale Baussant a toujours aimé jeter des ponts. Née en 1973 à Montpellier, d’une mère originaire du Périgord (exactement de Vézac) et d’un père millavois, enseignant chercheur en Algérie (où il a formé la jeunesse intellectuelle), elle a grandi de l’autre côté de la Méditerranée. Mais, elle le clame haut et fort : "Mon point de ralliement, d’ancrage, c’est Millau ! Ce sont mes racines, mes souvenirs d’enfance. Je mets d’ailleurs tout en œuvre pour faire vivre ce lien. Je multiplie ainsi les séjours durant l’été, pour les vacances. J’ai passé une dizaine de jours du confinement en Aveyron. On apprécie cette bulle paisible, d’autant plus quand on a vécu à l’étranger". Elle était "très fière et très heureuse" quand elle a été invitée à intervenir, en juillet, pour une conférence par le Club des entrepreneurs de Millau, cher à Cyril Brengues. L’Algérie, elle l’a quittée pour rejoindre Marseille où elle a enchaîné prépa et école de commerce, avec la gestion du patrimoine comme spécialité.

Alors que le chemin était tout tracé pour intégrer une banque, Pascale Baussant a choisi une autre voie, car elle ne voulait pas "une grosse structure". Après une expérience de sept ans en tant que salariée d’une PME, elle a décidé de voler de ses propres ailes. C’est ainsi que, l’année de ses 29 bougies, "un bébé de trois mois dans les bras", elle s’est lancée.

"Des solutions concrètes pour les entreprises, petites et grandes"

Elle a ainsi créé Baussant conseil à Saint-Germain-en-Laye, en région parisienne. Près de deux décennies plus tard, mariée, mère de trois garçons, elle est toujours à la tête de ce cabinet de gestion du patrimoine, qui compte cinq salariés. Mais, "la crise de la quarantaine" l’a plongée dans "une profonde réflexion" : "Je travaillais beaucoup mais il me manquait quelque chose. J’ai ainsi cherché d’autres sources d’intérêt dans mon univers. Pour faire simple, comment je pouvais transformer mon entreprise ?". Après diverses initiatives, menées avec ses collaborateurs (gourdes individuelles "made in France", changement de police de caractère pour économiser l’encre...), elle a tenu à partager ces chantiers. Un seul mot d’ordre : "S’engager pour l’environnement, sous la forme d’un investissement responsable, une offre plus verte". Elle a opté pour l’écriture d’un livre, intitulé "Petit manuel pour l’entreprise - Comment agir pour le climat ?" (132 pages, 12€), sorti au printemps dernier aux éditions EMS et imprimé à Caen. "C’était très important, ne serait-ce que pour une histoire de cohérence et d’honnêteté, que le prix soit abordable et que l’impression soit effectuée dans l’Hexagone", insiste volontiers l’auteur. Cet ouvrage a été tiré à 2 000 exemplaires et plus de 1 500 ont déjà été vendus. "Il a été écrit en quatre mois, en 2019, avec, notamment, une quarantaine d’entretiens, souligne-t-elle. Je tenais à publier ces témoignages". Le manuel de Pascale Baussant recense une multitude de bonnes pratiques abordées sous un angle extrêmement concret. Ces actions sont classées en trois catégories selon leur coût : les actions qui ne coûtent rien à l’entreprise, celles qui ont un coût symbolique et celles qui ont un coût plus élevé. "Chaque entreprise, quels que soient ses moyens, pourra ainsi facilement mettre en place des mesures tangibles et visibles pour l’environnement", se félicite l’Aveyronnaise. Une des mesures fortes est l’adhésion à 1% pour la planète, une association qui encourage ainsi les entreprises à faire du mécénat en faveur de l’environnement. Deux sociétés aveyronnaises (Litha à Rodez et Nutergia à Capdenac) ont agi.

Rui Dos Santos
Voir les commentaires
Réagir