Versols-et-Lapeyre : Olga Gorbatchev mitonne des box surprises pour régaler les papilles

Abonnés
  • Olga Gorbatchev veut faire rayonner les produits locauxen dehors des frontières de l’Aveyron.
    Olga Gorbatchev veut faire rayonner les produits locauxen dehors des frontières de l’Aveyron. E.T.
Publié le

Fraîchement installée à Versols-et-Lapeyre, la petite entreprise "Poti’chou" réalise son rêve.

C’est en rentrant de son travail dans une entreprise du secteur du luxe, à la frontière avec la Suisse, qu’Olga Gorbatchev s’est rendu compte qu’elle nourrissait une passion peu commune. Après, en effet, une bonne journée au service de son employeur, elle rentrait et se mettait en cuisine pour préparer de bons petits plats pour sa famille. "Du coup, ma fille est habituée à manger tard, un peu à l’espagnole", sourit-elle, désormais installée dans son petit laboratoire de cuisine sur les rives de la Sorgue, à Versols-et-Lapeyre. "J’ai toujours trouvé que la qualité des repas était essentielle dans la vie. Ce qui m’anime, c’est de mettre en valeur le goût du vrai.". Avec son mari, elle a lancé, depuis quelques semaines, un site de vente en ligne, "Poti’chou", une conserverie artisanale aveyronnaise.

De quoi faire de bons repas sans avoir à cuisiner

"L’idée de départ, c’est de proposer des abonnements à une box surprise, sur le modèle d’autres boîtes de ce genre. J’aimerais apporter tous les mois de quoi faire de bons repas sans avoir à cuisiner pendant des heures. Une box de sauces, confitures, condiments et gâteaux secs", explique Olga Gorbatchev. Des conserves qui ne contiennent pas de viande, pas plus que du poisson. L’idée lui est venue le jour où elle a pris conscience qu’elle était la seule de ses collègues à passer du temps à cuisiner le soir en rentrant du travail.

Originaire de Russie, elle est arrivée à l’âge de 10 ans en région parisienne, avec ses parents. "Depuis toute petite, la cuisine est quelque chose de spécial pour moi. Mes deux grands-mères étaient très différentes et elles m’ont transmis leur culture culinaire. L’une de Sibérie, avec des plats très rassurants qui réchauffent, et l’autre des rives de la mer Noire, avec une cuisine finalement très méditerranéenne", raconte la jeune entrepreneuse.

Des nouveautés tous les mois

Son mari, vétérinaire, est également impliqué dans l’histoire. Lui est originaire du Nord-Aveyron. "Entre nos deux histoires familiales, en bons Aveyronnais, mes beaux-parents parlent déjà du repas du soir le midi. Il y a de quoi avoir envie de partager les plaisirs de la nourriture", déclare-t-elle.

Le couple a développé son site internet, le concept et les visuels, et installé l’atelier de transformation dans une maisonnette en plein centre du village de Versols-et-Lapeyre. "Notre concept, c’est la vente par correspondance. Cela nous permet de vivre dans l’environnement qui nous convient aujourd’hui", poursuit-elle, avant de se lancer dans une ode à la qualité des produits de la région et d’appuyer avec passion la nécessité de travailler avec les producteurs locaux, en utilisant des produits frais et de saison. "Je veux que le temps entre la récolte, la transformation et la dégustation soit le plus court possible", explique-t-elle. Comme dans un restaurant où l’on cuisine des produits frais, elle va proposer des nouveautés tous les mois, réservées à ses abonnés en priorité, mais également sur une épicerie en ligne.

Des élixirs en cocktails

En plus des sauces, condiments, confitures et autres conserves lactofermentées, le couple de gastronomes développe des recettes d’élixirs de cocktails. Ils ont nommé ce nouveau concept "Le Bocal à Sirènes". Il s’agit d’un petit pot contenant un mélange goûteux pour la création de cocktails, avec ou sans alcool. Disponible à la vente en ligne sur www.lebocalasirenes.com

Pour découvrir toute l’offre de l’épicerie de bocaux, rendez-vous sur www.potichou.net
 
Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir