Le FabLab, un lieu pour apprendre, fabriquer et partager

  • Philippe Jimenez est le président du FabLab.
    Philippe Jimenez est le président du FabLab. L. B.
Publié le , mis à jour

Le FabLab de la MJC organisait ses portes ouvertes samedi en fin d’après-midi et les curieux de tous âges étaient nombreux à s’être rendus dans leurs nouveaux locaux. Inaugurée en avril 2016, l’association était coincée au deuxième étage du Créa jusqu’en février dernier, où l’espace dédié à la fabrication numérique a investi les sous-sols de la MJC qui longent le boulevard Sadi-Carnot, anciennement les bureaux des salariés de la bibliothèque. Premier locataire de ce niveau réaménagé, le FabLab œuvre avec près d’une quarantaine d’adhérents et une dizaine de bénévoles, ouvert du lundi au samedi, généralement le soir. "Chaque adhérent peut venir comme il veut avec un projet sous le bras et se faire accompagner ou alors découvrir des techniques de fabrication numérique avec des machines comme une découpe laser ou de la programmation informatique", développe Philippe Jimenez, le président de l’association.

Et l’esprit du maker repose sur quatre critères : accessibilité à tous, une plateforme commune d’outils, adhésion à la charte des FabLab notamment en matière de sécurité, et le travail en réseau. "Le FabLab a sa propre activité et peut venir en support à une animation artistique par exemple", souligne Philippe Jimenez. Avec un premier FabLab qui a vu le jour à Toulouse en Occitanie, la région est l’une des mieux dotées de France, et le pays est le premier devant les États-Unis en nombre de FabLab. En Aveyron, en plus de Millau, le piton de Rodez possède aussi un laboratoire de ce genre. À Millau, l’association organise des initiations ou des formations sur différents thèmes comme l’utilisation des machines ou la modélisation sur numérique. "La richesse réside aussi dans l’entraide et les échanges entre les adhérents, qui viennent parfois d’autres départements. Un retraité du Gard vient faire voler ses modèles réduits à Millau et profite de nos installations par la même occasion", souligne Philippe Jimenez.

Le club organise également des animations à la demande des centres sociaux auprès d’un jeune public ou de personnes âgées. Mais face à cette année particulière, rythmée par le déménagement et la crise sanitaire, le FabLab de Millau veut revoir son fonctionnement en matière d’accueil du public. Les personnes présentes samedi ont semblé convaincues par la position et la philosophie du Fab Lab.

JDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

360 €

N758 - A louer appartement T2 situé au 2ème étage avec ascenseur Résidence[...]

4650000 €

En exclusivité, Domaine exceptionnel sur l'Axe A75 entre MILLAU et Saint FL[...]

410 €

N413 - A louer appartement de T2 meublé situé au 2ème étage boulevard de la[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?