Rodez Agglo : de l’art de récupérer les cheveux pour les valoriser

  • Les coiffeurs étaient invités hier pour une information sur l’entreprise Capillum.
    Les coiffeurs étaient invités hier pour une information sur l’entreprise Capillum. Centre Presse - Salima Ouirni
Publié le

Les coiffeurs sont invités, par Rodez Agglo, à récupérer les cheveux coupés pour les donner à la start-up Capillum. Cette dernière les recycle dans une logique d’économie circulaire.

Hier matin, les coiffeurs de l’Agglomération ruthénoise avaient rendez-vous avec Capillum. La jeune start-up, basée à Clermont-Ferrand, a pour ambition de collecter les cheveux coupés et de valoriser ce déchet, qui, habituellement, part dans les poubelles.

C’est la communauté d’agglomération de Rodez qui a pris l’initiative de contacter la jeune entreprise. Les cheveux collectés serviront dans trois domaines.

"D’abord dans la recherche. 95 % du cheveu est composé de kératine. Le but est de la récupérer pour s’en servir dans le monde médical. L’agriculture cherche à remplacer les produits plastiques. Les cheveux participent à fabriquer l’équivalent de ces produits. Dans le domaine de la dépollution, on peut aussi utiliser les cheveux comme matière pouvant absorber les huiles et les graisses", souligne Clément Baldelou.

Avec son binôme James Taylor, ils ont créé cette entreprise en 2019. Un projet qui remonte au temps de leurs études, où ils avaient pris l’option "start-up".

Les deux jeunes entrepreneurs sillonnent aujourd’hui la France pour aller au-devant des collectivités et des professionnels de la coiffure.

Dans cette relation tripartite, tout le monde devrait y trouver son compte. Les coiffeurs peuvent communiquer et jouer sur une image respectueuse de l’environnement. Les collectivités auront beaucoup moins de déchets à trier, à la clef, c’est donc un gain économique, quant à la start-up, Capillum, elle espère percer dans ce monde de l’économie circulaire.

Des coiffeurs "éco" responsables

Sur l’Agglomération de Rodez, une centaine de coiffeurs sont en théorie ciblés. Hier, une trentaine a répondu à l’appel de Rodez Agglo. Les professionnels intéressés doivent s’engager pour une année minimum avec Capillum. La collecte, les frais pour les sacs-poubelles et les cartons servant de communication leur coûteront 40 € à l’année. Capillum se charge de la collecte des cheveux, une fois par mois, en les stockant, soit à l’enseigne Boydiffusion (à Onet-le-Château), soit à Secam (à Rodez). La start-up récupère le matériau brut, qui transite par Clermont-Ferrand. Il est ensuite envoyé dans une entreprise, dans le Nord de la France (Capillum n’a pas souhaité donner le nom de cette entreprise) pour le traitement nécessaire à sa valorisation et transformation.

Salima Ouirni
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

30.62 €

Quartier Faubourg, place de parking non couverte au sein d'une résidence sé[...]

520 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE Hall d'entrée avec placard, [...]

251 €

Studio équipé d'une kitchenette, dans une résidence calme et étudiante proc[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir