Covid-19 : l’alerte maximale se profile désormais pour l'Aveyron

Abonnés
  • Hors du domicile, le port du masque pourrait bien devenir obligatoire en toutes circonstances…
    Hors du domicile, le port du masque pourrait bien devenir obligatoire en toutes circonstances… Archives J.A.T.
Publié le

Avec 230 cas pour 100 000 habitants et une propagation du virus qui ne cesse de s’amplifier, le département est aux portes de l’alerte maximale avec son cortège de nouvelles restrictions.

La mauvaise nouvelle est tombée hier matin : l’Aveyron est aux portes de l’alerte maximale, le seuil pourrait bien être franchi dès ce week-end.

On était en effet hier matin à 230 cas pour 100 000 habitants quand l’alerte maximale est déclenchée à 250 pour 100 000. Ce taux d’incidence s’apprécie sur sept jours et l’Aveyron s’insère dans cette arithmétique, en recensant 50 cas de plus pour 100 000 habitants en 24 heures (on était en effet à 180 pour 100 000 habitants jeudi soir).

Ce n’est finalement guère une surprise au rythme où circule le virus dans le département, avec 904 personnes testées positives en seulement 14 jours…

Parmi toutes ces personnes atteintes par le virus, un grand nombre de résidents dans les Ehpad qui payent un lourd tribut à la contamination. Mais pas seulement. Tant dans le milieu scolaire et universitaire que dans les cercles professionnels, le coronavirus poursuit sa route malgré les mesures prises dès le 17 septembre par la préfecture. Des mesures qui ont contribué à limiter la diffusion de l’épidémie.

A quoi peut-on s’attendre ?

Las, la situation aujourd’hui confirme que le moindre relâchement dans les comportements de la population à l’égard des gestes barrières peut avoir de lourdes conséquences.

La zone d’alerte maximale, colorée en rouge vif peut ainsi avoir de nouvelles incidences sur la vie quotidienne des habitants. Si l’Aveyron devait y être éligible, la préfète, en concertation avec les élus locaux, pourrait imposer une fermeture totale des bars, la fermeture des établissements recevant du public sauf s’il existe déjà un protocole sanitaire strict, comme c’est déjà le cas dans les lieux culturels comme les théâtres, les cinémas et les musées. Mais aussi ne remplir les salles de classe ou amphithéâtres des universités qu’à 50 % de leur capacité au maximum. Et inciter le plus possible les entreprises au télétravail… Autant de mesures que subissent déjà les zones placées en alerte maximale. Quand au couvre-feu, il n’est à ce jour réservé qu’aux grandes agglomérations. Mais les décisions en ce sens pourraient évoluer. Pour l’heure, la préfète de l’Aveyron devrait donner la teneur des décisions qui sont envisagées, peut-être dès ce week-end, après une étude approfondie de la situation.

Le message de fermeté de la préfète

Face à une situation qui se dégrade, la préfète Valérie Michel-Moreaux tient à rappeler « à l’ensemble de nos concitoyens l’impérieuse nécessité de se protéger collectivement et notamment les plus vulnérables d’entre-nous face à la Covid-19 ». Elle insiste pour cela sur « l’importance de respecter scrupuleusement les gestes barrières en toutes circonstances, et à ne pas relâcher l’effort collectif ». La préfète en appelle ainsi à la responsabilité de chacun face à la situation et prévient, en conclusion de son message de fermeté que « si l’évolution de la situation sanitaire l’exige, des mesures renforcées et complétées pourraient être prises dans les jours à venir ».

585

Les toutes dernières statistiques enregistrées par la préfecture montrent que 585 personnes ont été testées positives sur les 7 derniers jours, et 904 sur 14 jours (Ehpad compris). Le taux de positivité de la population testée s’apprécie à ce jour à 12 %. Précisons également que le centre hospitalier de Rodez a une capacité actuelle de 11 lits en réanimation mais qui peut augmenter si l’Aveyron passe à un stade supérieur de la crise comme cela a été fait en première vague. à ce jour, 4 personnes malades de la Covid étaient en réanimation.
 

Christophe Cathala
Voir les commentaires
Réagir