Lu-la-Primaube : participation restreinte à l’assemblée départementale de la Fnaca

  • Les participants à cette assemblée générale départementale de la Fnaca  à La Primaube.
    Les participants à cette assemblée générale départementale de la Fnaca à La Primaube. repro cpa
  • Les membres du bureau départemental de la Fnaca autour du président Robert Barthélémy.
    Les membres du bureau départemental de la Fnaca autour du président Robert Barthélémy. repro cpa
Publié le

Sous la houlette de Robert Barhélémy, les membres de la Fnaca ont réitéré leur désir de témoigner.

Le Comité local de la FNACA de Luc-la-Primaube, présidé par Jean-Paul Espinasse, a accueilli jeudi dernier à l’Espace Antoine de Saint-Exupéry à La Primaube le conseil départemental de la Fnaca présidé par Robert Barthélémy. Malheureusement, le respect le plus strict des consignes de sécurité liées au Covid 19, imposées par le gouvernement, n’ont permis aux responsables d’accueillir qu’une cinquantaine de présidents locaux. Habituellement, ce rassemblement qui réunit près de 450 participants, est un moment privilégié de la vie du Comité départemental qui permet de se retrouver et d’échanger, dans un réel esprit de camaraderie. Moment de partage certes, mais aussi temps de souvenir et du recueillement à la mémoire des 139 camarades morts à 20 ans pour servir la France.

Pour le président départemental Robert Barthélémy, la situation pandémique de ce début d’année a fortement perturbé le fonctionnement de l’association (réunions, cérémonies, journée du souvenir du 19 Mars annulés, pas de possibilité d’assister aux obsèques des camarades décédés). "Le déconfinement amorcé, il nous faut avancer. L’avenir étant devant nous. L’histoire nous enseigne que nos ancêtres ont connu un grand nombre d’épidémies et qu’ils se sont toujours relevés. La vie a toujours repris le dessus. Avancer, c’est la force de notre Fédération, la Fnaca, qui a su obtenir la reconnaissance de notre qualité de combattant, celle de l’état de guerre et la validation de notre 19 mars. Avancer sans faire table rase du passé car ce passé nous appartient. C’est avec ce passé que nous avons construit notre avenir. Nous n’avons en aucun cas à rougir d’avoir fait notre devoir de citoyen du contingent de rappelés, de supplétifs durant cette guerre d’Algérie que les gouvernements successifs ont mis 37 ans à reconnaître que ce fut une guerre sous les couleurs du drapeau français. Jusqu’au bout de notre chemin, nous serons présents et ne cesserons de témoigner pour rétablir la vérité de ce qu’a été cette guerre d’Algérie…".

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Luc-La-Primaube

53000 €

Ce terrain de 551 m2 est situé à 4 mn de centre de La Primaube et de toutes[...]

580 €

Place de l'Etoile Appartement T3, de 70m2 , situé au 1er étage d'une petite[...]

48000 €

Ce terrain de 500 m2 environ est situé dans un lotissement à 4 mn du centre[...]

Toutes les annonces immobilières de Luc-La-Primaube
Réagir