La Déryves entre Jo Dassin et la sortie d'un nouvel album

  • Une belle actualité pour les Yves de la Déryves.
    Une belle actualité pour les Yves de la Déryves. Repro CPA
Publié le

Présent sur l’album anniversaire de Joe Dassin, disponible dans les bacs vendredi 23 octobre, La Déryves fait tourner son deuxième single d’un album qui ne demande qu’à sortir.

Le petit pain au chocolat. Quand le patron de Sony a demandé à La Déryves s’il acceptait de participer à l’album anniversaire de Joe Dassin, l’un des deux Yves n’a pu s’empêcher de répondre : « Oui, mais nous, c’est des chocolatines… On est du sud-ouest ! » Éclats de rire à l’autre bout du fil. « Et bien évidemment, on a accepté », sourit Yves. La chanson de Joe Dassin, qu’ils ont dans leur répertoire de tournée des fêtes de village, la Déryves la partage avec « 21 juin le duo », dans un album sur lequel on retrouve Patrick Fiori, Axelle Red, Aldebert, Camélia Jordana, Trois cafés gourmands et autres reprendre Les Champs Elysées, Siffler sur la colline, L’été indien, Et si tu n’existais pas, etc. Et dont la sortie est prévue ce 23 octobre.
« C’est Jonhatan Dassin qui en est à l’initiative. Et chez Sony, je crois qu’ils ont bien apprécié notre single Nos belles heures », souffle Yves. La sortie de cet album devait évidemment s’accompagner d’un plateau télé, d’émissions de radio, mais la Covid est passée par là.
Les deux Yves ont d’ailleurs enregistré depuis chez eux et exporté « Le petit pain au chocolat » par les voies numériques…

« C’est ici »

En parallèle à cette apparition sur l’album de Joe Dassin, monte en puissance le deuxième single d’un album qui ne demande qu’à sortir. Peut-être avez-vous entendu « C’est ici » en vous promenant sur les réseaux sociaux, ou un matin sur Télématin… Une sorte d’ode au territoire, dont la version acoustique a été enregistrée au Suquet, chez Michel et Sébastien Bras, ambassadeurs des amoureux de leur territoire. De quoi juguler un tout petit peu l’impatience des deux Yves qui aimeraient voir leur dernier album dans les bacs. « Il est prêt depuis la première semaine qui a précédé le confinement. C’est un album aérien, positif, avec des mélodies pop rock qui peuvent surprendre. Il devrait faire du bien en cette période… » Et depuis, les stratégies des producteurs MG production et Polydor pour ce qui les concerne, cherchent la bonne fenêtre. « Ce sera peut-être en début d’année. Car en cette fin d’année, il y a des machines qui vont sortir comme ACDC, Cabrel, Calogero, Springsteen… »

« Le public nous manque »

Mais pas question pour la Déryves de stagner. Ces jours-ci, le groupe s’apprête à tourner le clip de ce deuxième single avec Jessy Nottola, une pointure en la matière, qui a œuvré pour Arthur H, Bertrand Cantat, Frero Delavega, Tiken Jah Fakoli… « On prépare quelques surprises aussi, car le public nous manque », confie Yves pour qui, même si l’expérience du concert drive sur un parking à Albi et Tarbes, lors du confienement a apporté son lot de belles rencontres, elle ne peut remplacer un véritable concert. « On a besoin de l’interaction avec les gens. Les coups de klaxons, c’est sympa, mais bon… »
Vivement en effet que l’on puisse entendre La Deryves chanter « Le petit pain au chocolat » en public. Certes, « Ça va pas changer le monde » comme le chantait Joe Dassin, mais cela voudra dire que le monde a enfin changé….

Philippe Routhe
Voir les commentaires
Réagir