Rodez : la médiathèque, précieuse à plus d’un titre

  • Sarah Vidal et Jérôme Palis œuvrent pour maintenir le lien entre la population et la médiathèque.
    Sarah Vidal et Jérôme Palis œuvrent pour maintenir le lien entre la population et la médiathèque. repro cpa
Publié le

Si elle est essentielle dans l’accès à la culture, la médiathèque joue également un important rôle social. Des missions pour lesquelles elle se bat au milieu des contraintes sanitaires.

Un espace de lecture amputé du tiers de ses sièges. Une salle de travail qui ne peut plus accueillir qu’une vingtaine de personnes contre presque soixante habituellement. Des étudiants qui occupent aussi l’espace jeunesse pour pouvoir travailler. Des agents qui ont adapté leur travail aux nouvelles conditions sanitaires pour, entre autres, nettoyer les livres. Un circuit de prêt revu. Des projets qui restent en suspens… C’est à ce prix-là que la médiathèque peut maintenir l’accès à la culture le lien social. "Garder la continuité du service public et des services au public", résume Sarah Vidal, première adjointe, en charge entre autres de la culture.

Dès le confinement, via sa page facebook, la médiathèque, dirigée par Jérôme Palis depuis 2015, a entretenu le lien avec ses habitués en diffusant plus de 160 publications. Un drive, ouvert le 4 mai, a ensuite été mis en place. 869 abonnés l’ont utilisé. Puis la médiathèque a rouvert ses portes, sur rendez-vous, avec dix personnes maximum. Avant de les rouvrir complètement avec un fonctionnement adapté, comme le circuit unique de retour, des horaires permettant aux médiathécaires d’assurer les tâches sanitaires qui s’imposent désormais.

La salle des fêtes ouverte pour les étudiants

" Mercredi, on avait 1 460 documents en quarantaine, pour trois jours, avant nettoyage. Le mardi, on a souvent un stock bien plus important… ", explique Jérôme Palis.

Petit à petit, la vie a ainsi repris au sein de la médiathèque. Si elle a presque retrouvé son niveau d’abonnés, qui tourne autour de 3 100, " il y a quand même des gens que l’on ne voit plus ", regrette Jérôme Palis. "C’est également compliqué, frustrant, de voir que l’on ne peut pas accueillir beaucoup de monde dans la salle de travail. Mais l’on a tout fait pour permettre un accueil optimal ", souffle-t-il, faisant référence aux nombreuses contraintes imposées dans les structures accueillant du public, telles que la médiathèque.

Une réflexion qui anime également la première adjointe. " La médiathèque est un cocon. Beaucoup de lycéens ou étudiants ont besoin de cet espace pour travailler. Mais, on fait vraiment le maximum… " Pour compenser ce manque de place, la mairie a d’ailleurs décidé d’ouvrir la salle des fêtes tous les après-midi des vacances, afin que les étudiants ou les lycéens qui le veulent puissent travailler en toute tranquillité.

En termes de prêts de documents, l’activité reprend sûrement. Moins 32 % en juillet, moins 20 % en septembre, moins 14 % pour la première quinzaine d’octobre, la médiathèque se rapproche de son rythme habituel. Une nouvelle offre de vidéo à la demande, réservée aux abonnés vient d’être mise en place (lire par ailleurs).

"Cette période accélère des projets que nous avions, comme cet accès à des films. Mais nous réfléchissons aussi au portage de livres à domicile pour les personnes isolées", explique Sarah Vidal.

Dans un futur plus ou moins proche, la médiathèque sera amenée à déménager. Le projet, qui est dans les cartons, est une migration vers le commissariat de police voisin qui, lui, devrait s’installer du côté des anciennes casernes Burloup. En attendant, la médiathèque, qui est sans nul doute un des endroits habituellement les plus fréquentés de la ville par les jeunes, se bat pour garder sa place dans la vie de la cité. Une place précieuse à plus d’un titre…

Nouveau : la VOD pour les abonnés

"La Médiathèque, c’est bien aussi depuis son canapé !" Un beau slogan pour la nouvelle offre de la médiathèque ruthénoise. Elle propose désormais de la VOD de Médiathèque numérique et des Yeux doc. C’est réservé aux abonnés de la médiathèque, qui ont, pour le moment, accès à deux documents par mois. Avec au programme des sélections de films, de séries, de docs ou de films jeunes publics à regarder seul sur sa tablette ou à partager sur grand écran, donc. "Cela représente un gros investissement pour la collectivité", souligne Jérôme Palis.

Au regard de l’attrait pour celle-ci et de l’évolution de la situation sanitaire, cette offre pourra amener à être revue.

 

Philippe Routhe
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

520 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE - T3 dans quartier calme, pr[...]

256 €

Studio proche de l'IUT et des grand axes. Il comprend une entrée avec placa[...]

371 €

Appartement T2, en hyper centre, proche de tout commerce. Chauffage compris[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?