Covid-19 : face à la "flambée", bars et restaurants doivent fermer à 22 heures

  • La préfète Valérie Michel-Moreaux a souligné lundi lors de la présentation des nouvelles mesures sanitaires, que le port du masque est suivi en Aveyron.
    La préfète Valérie Michel-Moreaux a souligné lundi lors de la présentation des nouvelles mesures sanitaires, que le port du masque est suivi en Aveyron. repro cpa
Publié le

Parmi les mesures annoncées lundi 19 octobre par la préfète, les cafés et restaurants situés dans l’agglo de Rodez, à Millau et à Villefranche-de-Rouergue fermeront ce mardi soir à 22 heures.

Face à la "flambée", de la pandémie en Aveyron qui décroche la palme du département avec le taux d’incidence le plus élevé de la Région, la préfète Valérie Michel-Moreaux, a énoncé de nouvelles mesures pour tenter d’enrayer la progression du virus alors que débutent les vacances scolaires, propices aux rassemblements familiaux et amicaux. Et c’est sur ce point qu’elle a adressé "un message de fermeté pour redoubler de vigilance en pratiquant les gestes barrières et en se responsabilisant car l’importation du virus se fait par ces rassemblements." Pour rappel, ces rassemblements sont limités à six personnes.

Concrètement, cafés et restaurants de Rodez Agglo, Millau et Villefranche-de-Rouergue, devront fermer dès ce soir à partir de 22 heures. Dans cette même zone, la vente d’alcool sera interdite de 20 h à 8 heures. A cela s’ajoute la mise en place du cahier de rappel pour noter les coordonnées et remonter au cas contact.

Relativiser les chiffres

Pour le reste, la responsable de l’État mise sur la prise de conscience de chaque citoyen. "On est en état d’urgence. Notre comportement doit refléter le civisme. Chaque risque est un danger pour les personnes vulnérables. Mon constat en Aveyron est que le port du masque est suivi." Et de relativiser sur l’augmentation exponentielle des données chiffrées concernant le département : "Cette flambée s’explique par l’effet retard qui touche les départements ruraux avec des dépistages rapides et massifs. On n’est pas un cas atypique."

L’occasion pour la préfète et Benjamin Arnal, délégué départemental de l’agence régionale de santé (ARS) de saluer – à nouveau – le travail du personnel soignant, dans le public comme dans le privé. "J’envoie un message au travail remarquable effectué sur une crise qui dure, je tiens à souligner leur courage", souligne ainsi Benjamin Arnal. Car le plus dur est sans doute à venir… "Le système hospitalier a encore la capacité de tenir mais cela peut poser problème dans les jours qui viennent", dit aussi le représentant de l’ARS sur le département. D’autant que le test antigénique, aussi par le nez mais plus rapide que le test R-PCR, est en phase d’expérimentation. "Il sera généralisé début novembre", annonce Benjamin Arnal, soit la durée des vacances scolaires de la Toussaint qui ne s’annoncent pas de tout repos.

En chiffres

33 personnes hospitalisées dont 3 en réanimation.
280 cas pour 100 000 habitants, le taux d’incidence de l’Aveyron qui est le plus élevé d’Occitanie à ce jour (il était de 180 voici une semaine).
13,7 %, le taux de positivité place aussi le département dans la « fourchette haute », 8e en Occitanie.

Olivier Courtil
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

450 €

A LOUER - Rue Jean Moulin T2 avec balcon - Appartement T2 situé en 1er étag[...]

430 €

T2 Rue de la Fraternite - A LOUER - Rue de la Fraternité, à deux pas de la [...]

445 €

A LOUER - Boulevard de l'Ayrolle - appartement centre-ville avec parking - [...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir