Cami et Rodez rugby vont pousser ensemble

  • Cami et rugby, un attelage qui peut fonctionner.
    Cami et rugby, un attelage qui peut fonctionner. repro cpa
Publié le

L’association Cami et le Rodez rugby veulent pérenniser leur entente au-delà du match de dimanche.

Ce dimanche 25 octobre, au stade Paul-Lignon, la venue de Salvetat-Plaisance sera placée sous le signe d’Octobre rose. Les dirigeants de Rodez rugby offriront l’entrée aux femmes et une rose leur sera remise. Mais pas seulement. Un prospectus de la "Cami Sport et santé" leur sera aussi distribué. Mais les hommes y auront droit aussi. Car c’est bien à tout le monde que s’adresse cette association qui pousse en faveur de la pratique du sport comme thérapie pour les personnes atteintes d’un cancer et en phase de traitement.

Avec cette particularité que c’est sous la houlette de Christian Cabantous et de l’oncologue ruthénois Alain Marre que la première association du genre hors Paris a vu le jour à Rodez. C’était il y a plus de dix ans. Mais pour autant, le message reste difficile à faire passer.

"Quand vous dites à un patient atteint d’un cancer qu’une des premières prescriptions est de faire du sport, il ouvre des yeux comme ça " mime Christian Cabantous en écarquillant les siens. " Il y a des freins à lever. Chez les médecins, dans l’entourage du patient et chez le patient lui – même. Or, tout nous prouve que le sport encadré améliore la qualité de vie des malades, améliore la survie au cancer" explique le Dr Alain Marre. Qui insiste sur la notion de sport encadré dans ce contexte-là : "Il faut faire du sport dès le début du traitement, de manière intensive, régulière et avec toutes les notions de sécurité ". La possibilité de prescrire du sport a d’ailleurs été une première victoire en 2017.

"1 % des patients en Aveyron"

La Cami sport et santé a ce personnel-là, formé pour répondre à ce besoin-là. "Mais nous manquons de visibilité. Il nous faut aussi des moyens. C’est pourquoi nous misons sur le rugby et sa notoriété" explique Christian Cabantous, pour qui il n’est pas normal d’avoir "à peine 50 patients aujourd’hui. C’est 1 % des patients en Aveyron. Mais cela avance". Il en veut pour preuve les premières séances prescrites à l’hôpital de Villefranche-de-Rouergue qui ont été données la semaine dernière, avec "Tout le monde contre le cancer". La Chartreuse rejoignant ainsi l’hôpital de Rodez, tandis que des séances en ambulatoire sont données également à Rodez et Cransac.

Le Rodez rugby, sous la houlette de Pierre-Marie Puech, n’a pas réfléchi longtemps quant à la possibilité d’aider cette association. " Mais on veut aller plus loin, glisse le manager général du club, Vincent Favre-Trosson. Aujourd’hui, le sport est surtout orienté vers la notion de résultat. Et pas assez sur le côté social et santé. En ce sens, nous voulons développer une action pérenne avec la Cami. Via peut-être des jeux de ballon dans les activités sportives adaptées".

La Cami Aveyron, également soutenue par la Ligue départementale contre le cancer, a peut-être trouvé là un allié de poids, prêt à pousser avec elle.

Philippe Routhe
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

98500 €

Appartement T2 d'environ 46m² situé à Rodez, à 2mn du centre-ville. Le séjo[...]

314 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE - Appartement lumineux situé[...]

470 €

RODEZ, CENTRE VILLE : Venez découvrir cet appartement de type 3 d'une surfa[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir