Onet-le-Château : le maire veut une police digne de la 3e ville du département

  • Jean-Philippe Keroslian mettra aussi la motion à l’ordre du jourdu conseil d’agglomération.
    Jean-Philippe Keroslian mettra aussi la motion à l’ordre du jourdu conseil d’agglomération. repro cpa
Publié le

Jean-Philippe Keroslian est déterminé à avoir un commissariat pour sa commune. Une demande qu’il estime légitime au vu de la population et de la promesse faite par l’État, avant qu’il ne soit maire.

La troisième ville du département, veut son commissariat. Au dernier conseil municipal, les élus ont voté une motion pour faire cette demande, très officiellement.

Elle peut surprendre, mais elle puise en réalité, sa légitimité, dans l’histoire de la ville. "Je n’étais pas en fonction lorsqu’à l’époque, on nous a supprimés la gendarmerie, aux Balquières, en nous promettant un commissariat à la place. Ce commissariat s’est installé quelques mois et il a disparu", rappelle le maire, Jean-Philippe Keroslian.

Depuis, il ne s’est rien passé ou presque. "J’ai alerté les services de l’État, j’ai fait des démarches auprès des parlementaires, en vain", se désole l’élu. Il a donc décidé de passer à la vitesse supérieure en votant cette motion.

Le premier magistrat souhaite donc faire doter sa commune d’un vrai commissariat. "Nous avons une commune de 12 500 habitants et je considère que nous sommes sous dotés. Notre police municipale fait son travail de proximité. Elle vient en aide à la police nationale pour sécuriser les lieux d’intervention. Nous avons mis en place de la vidéosurveillance et une politique de travail de proximité avec des éducateurs et des animateurs. Nous avons été de bons élèves. Et dans le même temps, on nous prive des droits régaliens de l’État", plaide le maire.

L’élu se sent d’autant plus légitime dans sa demande que la "commune fait une quarantaine de kilomètres carrés. C’est donc difficile d’aller d’un point à un autre, avec peu de moyens".

Dans son argumentaire, le premier magistrat précise que "certaines villes beaucoup plus petites qu’Onet-le-Château ont leur propre gendarmerie". "Je voudrais qu’on m’explique pourquoi Decazeville ou Saint-Affrique ont leur gendarmerie ou leur commissariat et pas Onet ?", s’interroge Jean-Philippe Keroslian.

Le premier magistrat voit dans cette dotation de sa commune, une façon de donner aussi plus de moyens à l’Agglo.

"Il n’est pas normal d’avoir un seul commissariat pour un peu plus de 50 000 habitants", ajoute l’élu.

Enfin, si le commissariat de Rodez venait à déménager à Bourran, comme cela a été annoncé, pour Onet-le-Château, ce n’est pas forcément une bonne nouvelle.

"Je n’ai pas été consulté pour cette décision. Pour moi, Bourran n’est pas un lieu opportun, quand on connaît la densité de la circulation et les bouchons en fin de journée et durant les week-ends, dans ces lieux et les ronds-points aux alentours", ajoute l’élu.

En attendant une réponse de la préfecture, le maire continuera donc à affûter ses arguments pour cette demande qui peut devenir un vieux serpent de mer.

La motion sera également déposée à Rodez agglo pour un vote officiel.

Salima Ouirni
Voir les commentaires
L'immobilier à Onet-Le-Château

210000 €

Onet le château, maison de type 5/6, idéalement située proche des différent[...]

152300 €

Aux portes de Rodez, secteur de VABRE, proche du complexe sportif, terrain [...]

9500 €

Situé à Onet le château, à vendre un emplacement de parking extérieur pour [...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir