À Campeyroux, le nouveau projet de lotissement ne passe pas

  • Un projet pointé du doigt…
    Un projet pointé du doigt… Reproduction Centre Presse - Reproduction Centre Presse
Publié le

Depuis quelques semaines, un projet de lotissement a du mal à passer dans le village. Il se situe sur les hauteurs de la commune de Campeyroux, un hameau qui, depuis quelques années déjà, voit des maisons pousser comme des champignons. Le projet en question consiste en un lotissement de 24 maisons bâties sur des terrains entre 600 m2, pour la moitié et 900 m2 environ. Une densité de constructions qui a fait bondir des habitants.

Au point que ces derniers ont créé une association, "Bien vivre à la Loubière" qui, en quelques jours à peine, a vu fleurir les adhésions. Et cela continue.

" Nous ne sommes pas contre la création d’un lotissement. Ce projet consisterait en la réalisation de dix ou quinze maisons sur des parcelles d’un millier de mètres carrés, nous n’en parlerions même pas. Mais là, 24 maisons entassées sur une pente, qui plus est sans assainissement collectif, on ne peut pas laisser faire cela. Il en va de la qualité de vie dans le village", explique Vincent Laury, de l’association. Une association qui a vocation à perdurer. "Nous n’avons rien contre la mairie, avec qui nous échangeons, mais notre souhait est d’avoir un regard sur l’évolution de l’urbanisation du village." Une urbanisation plutôt galopante aux portes de Rodez, comme en témoigne la poussée de maisons dans le hameau d’Ortholès ces dernières années.

C’est d’ailleurs un des soucis de la mairie qui, sur ce dossier, se dit bel et bien consciente du problème tout en reconnaissant avoir très peu de marges de manœuvre.

"Depuis la Loi Alur sur l’urbanisation que nous avons prise en pleine figure en 2014, nous, mairies, ne pouvons quasiment rien faire. Si ce n’est négocier…" peste Magali Bessaou, le maire de la commune. "Nous en sommes à ce que le moins pire soit réalisé. D’autant que nous n’avons pas les capacités d’accueil adaptées", dit-elle. Mais la pression foncière d’une part, liée à la proximité de Rodez, et un PLU qui, dans quelque temps va être revu, et éliminera des terrains aujourd’hui constructibles, font le reste. "Un permis que nous recevons, nous l’envoyons à l’instruction avec un avis. Pour ce cas de Campeyroux, le problème de gestion de l’eau, de l’assainissement et du trafic routier a été pointé. Mais après, nous ne maîtrisons pas. On nous demandera de nous adapter", lance un brin dépité et en colère Magali Bessaou.

Ce mercredi, une réunion à la demande de l’association devrait avoir lieu avec la mairie et le lotisseur. En espérant qu’un terrain d’entente soit trouvé.

C’est par l’application Whatsapp et la création d’un site Internet dédié que l’association, visiblement déterminée, communiquera, faute de pouvoir organiser une réunion publique, Covid oblige.

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à La Loubière

242000 €

Vous recherchez une maison à 10 minutes du centre ville de Rodez mais à la [...]

216000 €

Coup de coeur garanti pour ce superbe appartement récent situé à 10-15 minu[...]

Toutes les annonces immobilières de La Loubière
Réagir