Aveyron : le maintien à domicile à portée de clics

  • L’objectif est de retarder ou d’éviter le placement en Ehpad.ou en maison de retraite.
    L’objectif est de retarder ou d’éviter le placement en Ehpad.ou en maison de retraite. Repro CP -
Publié le

Le conseil départemental a lancé une expérimentation auprès de personnes âgées pour faciliter leur vie au quotidien et donc leur maintien à domicile à travers la fourniture de packs domotiques.

Très au fait de la problématique de la dépendance liée au vieillissement de la population, le président du conseil départemental Jean-François Galliard milite depuis longtemps pour le maintien des personnes âgées à domicile. Un maintien à domicile également plébiscité par les premiers concernés - 8 personnes âgées sur 10 au niveau national - qui souhaitent ainsi conserver une certaine autonomie. Mais aussi pour la collectivité, notamment le Département qui consacre une large part de son budget à la solidarité qui est l’une de ses compétences majeures. Et en Aveyron, comme dans le reste du pays mais à des degrés moindres, ces dépenses ne vont pas aller en diminuant en Aveyron (cela vaut aussi pour le reste du pays mais à des degrés moindres).

Un tiers d’Aveyronnais sexagénaires en 2050

C’est même plutôt un scénario contraire qui est en train de se dessiner avec à l’horizon 2050 près de 36 % de la population aveyronnaise âgées de plus de 65 ans (ils étaient moins de 25 % en 2013). D’où la volonté pour les instances décisionnaires de réfléchir aux actions à mettre en place pour favoriser le maintient des personnes âgées à domicile. À ce titre, afin que toutes les données objectives soient prises en compte, le conseil départemental s’est attaché les services de la Fondation i2ml.

Sa mission : réaliser une étude de faisabilité sociale et économique d’une filière domotique en Aveyron pour l’autonomie à domicile. "L’objectif est de construire les bases de la filière domotique avec les personnes directement et indirectement concernées, indique l’auteur de l’étude Matthieu Faure. À savoir les personnes âgées, leurs aidants familiaux, mais aussi les professionnels de l’autonomie et du soin à domicile, ceux de la domotique et les acteurs publics."

Matthieu Faure est donc allé sur le terrain pour se confronter à la réalité et évaluer les besoins réels des personnes âgées rencontrées. Celles-ci une trentaine de seniors - ont été choisies avec soins pour constituer un large panel représentatif (lieu géographique, pathologies, degré de dépendance, etc.).

"Une fois que ceux-ci ont été identifiés et validés, nous avons dû leur apporter une réponse sous la forme d’un ensemble de produits domotiques et de service à domicile, poursuit Matthieu Faure. Des produits que nous avons nommé les packs domotiques. Bien entendu, tout cela a été fait en étroite collaboration avec des personnes âgées et les professionnels de l’autonomie à domicile", insiste-t-il. Une collaboration qui a donné naissance à deux packs bien distincts.

Expérimentation en cours

Le premier intègre notamment des prises connectées, à manipulation facile ou encore rehaussées. Mais aussi des ampoules à détection de mouvement, des bandes fluorescentes, des cheminements lumineux, une télécommande multi-usages, ou encore des boutons connectés.

Le second pack, en plus de tout ce que propose le premier, englobe également des services de téléassistance avec bracelet ou collier d’alerte, détecteur de chute (porté par l’usager) et des détecteurs de chute intégrés au domicile.

Une expérimentation visant à évaluer l’impact des packs en question est aujourd’hui en cour à travers le département.

"Ces expérimentations se poursuivront jusqu’en février 2021.Si ces tests s’avèrent concluants, nous proposerons les packs à l’ensemble des Aveyronnais qui en auraient l’utilité. Le prix de ces packs n’a pas encore été fixé, mais il devrait osciller entre 200 et 300 €", estime le président Galliard confiant dans la réussite du projet.

Toute une filière à imaginer pour l’Aveyron

Ce n’est un secret pour personne, le vieillissement de la population est un phénomène bien réel et qui touche, à différents degrés, tous les départements, mais aussi un grand nombre de pays à travers le monde. Aussi, les réflexions et les expérimentations qui sont actuellement menées pourraient donner un coup d’avance à l’Aveyron. De là à imaginer les packs aveyronnais (bonifiés, plus complet) inondant le marché français voir mondial, il n’y a qu’un pas.

Un pas certes assez grand (Faute d’installateurs domoticiens en Aveyron, pour assurer l’installation des 30 packs de l’étude, le Département a dû faire appel à une société iséroise), mais un pas que n’hésite pas à franchir Jean-François Galliard qui souhaite créer autour de cela toute une filière en Aveyron et attirer des start-up. Pour ce faire, le Département souhaite fédérer autour de ce projet tous les acteurs possibles (collectivités, chambres consulaires, aidants, représentants du monde économique) afin de mettre en place une formation et imaginer aussi un modèle économique, également pourvoyeurs de nouveaux emplois non délocalisables.

JDM
Voir les commentaires
Réagir