Sortie d’un deuxième livre sur le duc Decazes

Abonnés
  • La statue du duc Decazes (fin XIXe, début XXe siècle).
    La statue du duc Decazes (fin XIXe, début XXe siècle).
Publié le

L’ouvrage, écrit par François d Coutin et oublié aux éditions Perrin, se révèle particulièrement complet.

Par un curieux hasard éditorial, un second livre vient de sortir sur le duc Decazes, en l’espace d’un mois. François de Coustin, ancien journaliste et responsable de la communication d’une grande institution française, publie "Élie Decazes, le dernier favori", aux Éditions Perrin.

On apprend dans cet ouvrage que "mignon et charmeur", Élie Decazes accède au poste de préfet de Police de la Restauration. Quelques mois plus tard, devenu le favori de Louis XVIII, il est nommé ministre de la Police puis ministre de l’intérieur. Il est alors l’homme le plus puissant de France. Et, à 39 ans (fin 1819), le voilà comme un des plus jeunes présidents du Conseil (équivalent à Premier ministre) de l’histoire. Sa progression est fulgurante. Mais en rejetant les extrêmes, il s’attire des haines profondes. L’assassinat du duc de Berry provoque sa chute. Il quitte le pouvoir pour ne plus jamais l’exercer.

À 40 ans, débute la deuxième partie de sa vie, tout aussi trépidante, celle d’un grand notable qui le mène jusqu’à 80 ans. Ambassadeur à Londres, il préside aussi aux travaux du Palais du Luxembourg et à son jardin tels qu’on les connaît aujourd’hui. L’auteur n’est pas avare en informations. Car le duc Decazes devient encore pair de France, souverain grand commandeur de la 2e obédience maçonnique française. Dans son domaine de la Grave, il multiplie les expériences agricoles et se lance sans retenue dans l’aventure industrielle, dont nous sommes les héritiers. "Il meurt accidentellement au terme d’une vie dont Balzac, auquel il a inspiré plus d’un personnage, aurait pu écrire le roman".

Comparé au premier ouvrage dont nous avons fait le résumé, le "Decazes" de François de Coustin est plus complet, plus fouillé. La vie du duc est ici restituée dans toute son ampleur, son intensité, celle d’un jeune roturier originaire du Libournais devenu noble et pair, d’un petit juge devenu homme d’État, d’un propriétaire terrien devenu industriel, à l’origine d’une ville et d’un territoire singulier dans l’ouest Aveyron.

Les sources et la bibliographie comportent 24 pages et un index en fin d’ouvrage est le bienvenu pour effectuer des recherches rapides. En vente dans les bonnes librairies et autres maisons de la presse : 25 €.

Didier Latapie
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

135000 €

Située sur la commune de DECAZEVILLE, sur un terrain de 719m2, une maison d[...]

188000 €

10 Km Decazeville-Maison de 2005 ( 140 m2 habitable) sur un terrain aménagé[...]

450 €

LOCATION APPARTEMENT T4 DECAZEVILLE SANS FRAIS D'AGENCE Une pièce principal[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir