Football : "Toute première fois" entre Toulouse et Rodez

Abonnés
  • Valentin Henry et les Ruthénois retrouvent le Stadium de Toulouse qui leur avait tant réussi la saison dernière. Valentin Henry et les Ruthénois retrouvent le Stadium de Toulouse qui leur avait tant réussi la saison dernière.
    Valentin Henry et les Ruthénois retrouvent le Stadium de Toulouse qui leur avait tant réussi la saison dernière. Reproduction Centre Presse - Reproduction Centre Presse
Publié le , mis à jour

Les hommes de Laurent Peyrelade font leur retour au Stadium, ce vendredi soir, un an après y avoir redécouvert la Ligue 2. Cette fois, Rodez va se mesurer à l’habituel occupant des lieux, Toulouse, pour inaugurer un derby régional qui n’avait jamais eu lieu en compétition officielle.
 

La première aurait mérité un autre décor. Alors que l’épidémie de Covid-19 reprend de la vigueur et que le couvre-feu est désormais le régime des nuits de la ville rose, Ruthénois et Toulousains vont pénétrer dans un Stadium pratiquement vide, ce soir, aux alentours de 19 heures. Le huis clos a finalement été évité, mais la jauge de 1 000 spectateurs limite l’engouement autour de la toute première confrontation entre Toulouse et Rodez en compétition officielle.
Jouer la suprématie régionale face au club de la plus grande ville d’Occitanie mesure d’ailleurs le chemin parcouru par le Raf ces dernières années. Même si le Téfécé y a mis du sien pour que les deux clubs se croisent en Ligue 2, il ne faut pas oublier que dans un passé pas si lointain, la notion de derby accompagnait des affiches face à Luzenac et Albi.

Souviens-toi l’été dernier

En dépit du changement de dimension et du caractère inédit de l’opposition, la fête des voisins ne sera malheureusement pas celle des tribunes, surtout celle des visiteurs, qui restera fermée. Au grand regret des supporters du Raf, dont la plupart avaient surligné cette date au moment de la sortie du calendrier. Le souvenir d’un Paris FC - Rodez en début d’année et d’un Charléty majoritairement acquis à la cause ruthénoise, pouvait laisser par ailleurs espérer qu’il en soit de même ce soir, grâce à la mobilisation des Aveyronnais de la capitale régionale.
Et puisque nous en sommes aux souvenirs, les hommes de Laurent Peyrelade feraient bien de se remémorer ceux du début de saison dernière, lorsqu’ils avaient été contraints de délocaliser sur l’île du Ramier leurs sept premiers matches à domicile, pour un bilan plus qu’honorable.
Si fringants cet été-là, ils avaient découvert la Ligue 2 avec grand fracas, au rythme des montées de Valentin Henry et des buts d’Ugo Bonnet. Depuis, ce qu’ils ont gagné en rigueur a été perdu en insouciance et une piqûre de rappel d’allant ne serait pas superficielle pour une équipe qui reste sur deux défaites consécutives et voit se rapprocher la zone rouge.
Pour retrouver des couleurs, l’entraîneur aveyronnais, pourra compter sur les retours de Joris Chougrani, David Douline et Rémy Boissier, absents la semaine dernière face à Troyes (0-1). Mais malgré ces revenants, Rodez enfilera de nouveau le costume de Petit Poucet face à son grand voisin, qui ne souhaite pas s’éterniser à cet étage. « Il ne faut pas oublier d’où on vient, a rappelé Laurent Peyrelade. Il y a trois ans, Toulouse recevait Marseille et nous, nous allions à Pétaouchnok. » Une manière de convoquer l’histoire au moment où elle continue de s’écrire et de rappeler que ses protégés sont capables de bousculer les pronostics dans les grandes occasions. Cela tombe bien,  la première édition d’un derby régional en est une.
 

retrouvez ce soir la rencontre en direct commenté
sur www.centrepresseaveyron.fr

 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir