Le stage de judo contrarié par la Covid-19

Abonnés
  • Arthur Clerget et Mathias Boucher les deux invités du Judo Villefranche. Arthur Clerget et Mathias Boucher les deux invités du Judo Villefranche.
    Arthur Clerget et Mathias Boucher les deux invités du Judo Villefranche.
  • les poussins et benjamins étaient en préparation vendredi
    les poussins et benjamins étaient en préparation vendredi
  • Mathias Boucher en exercice Mathias Boucher en exercice
    Mathias Boucher en exercice
  • Travail intense pour tous les jeunes
    Travail intense pour tous les jeunes
Publié le

Judo Villefranche organisait, vendredi et samedi, son traditionnel stage des vacances de Toussaint en faveur des jeunes. Pour animer ces deux jours, Judo Villefranche a fait appel à deux judokas aux palmarès bien fournis : Arthur Clerget et son ami Mathias Boucher.

Arthur Clerget n’est pas un inconnu à Villefranche. Le champion de France Juniors des moins de 66 kilos en 2011, champion de France Universitaires seniors set 1re division seniors des moins de 73 kilos en 2015, champion de France par équipes seniors en 2018 était déjà à Robert-Fabre pour le stage de 2019. Son compère, Mathias Boucher, arrive, lui, avec deux titres de champion de France, en moins de 66 kilos, 1re division seniors en 2015 et champion de France par équipes seniors 1re division en 2018.

Outre leurs palmarès, les deux amis ont un grand sens de la pédagogie comme ils l’ont montré, tout au long de la journée de vendredi, avec la trentaine de poussins et benjamins de Villefranche et des clubs de Capdenac et Baraqueville qui, malgré la Covid-19, avaient rejoint les locaux. À l’issue de cette première journée, les deux champions étaient ravis du travail accompli avec ces jeunes d’un bon niveau, "Surpris par le niveau déjà acquis par ces jeunes" disent-ils en chœur avant d’ajouter : "C’est un plaisir de travailler avec ces jeunes qui en veulent, sont à l’écoute et s’appliquent. Ils sont habités par le désir de progresser".

Salles de sport fermées

La suite du stage a été plus que contrariée par la Covid-19. Suite à l’arrêté préfectoral, les salles de sports sont fermées depuis samedi matin 0 heure. Minimes, cadets et juniors qui voulaient apprendre un peu plus ont dû se replier sur le stade Henri-Lagarde, bien loin des tatamis.

Si le judo n’a pas été oublié, moniteurs et stagiaires ont fini en jouant au football sur un des terrains annexes qui se prête assez mal aux Ashi Waza, Atemi, Barai, Gatami, Goshi, Katami ou Kumi…

BERNARD GIBERGUES
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

296800 €

A mi-chemin entre Albi et Rodez (45'), chambre d'hôte-restaurant plein de c[...]

149000 €

Maison de 145 m² habitables proposant de plain pied cuisine indépendante de[...]

32000 €

Au 3ième étage d'une petite copropriété, appartement de Type 3 de 64 m² à r[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir