Espalion : le chrysanthème n’a aucun secret pour les Rozière

  • Ambiance fleurie pour Florent, Daniel et  Martine.
    Ambiance fleurie pour Florent, Daniel et Martine. Repro CP -
Publié le

En cette veille de Toussaint, les serres de l’EARL Rozière implantées à la zone artisanale de la Bouysse sont une vraie féerie de couleurs.

Symbole d’immortalité et de longévité, les chrysanthèmes sont préparés dès le printemps et bichonnés pendant plusieurs mois par Daniel, Martine, Florent et Céline. Ses formes variées et ses belles couleurs font de ces fleurs un genre rare en fin d’année. Il faut dire que cette production représente une belle part économique de l’année qu’il ne faut pas rater !

Une fleur de saison

Même s’il se plante au printemps (le jeune plant de trois centimètres arrive à la serre vers mi-avril), le chrysanthème sera en pleine floraison à l’automne lorsque les jours décroissent. À l’horticulteur de gérer les divers paramètres de sa croissance et de son évolution pour que les fleurs soient au top pour le jour "j". Cela passe par de la surveillance (de l’observation), d’arrosages (juste ce qu’il faut au bon moment), d’un pincement (une taille) environ toutes les trois semaines. C’est le dernier pincement (entre mi-juin et début juillet selon les variétés) qui lancera le top départ du compte à rebours pour une pleine floraison à Toussaint. Pour Daniel, "les conditions météo de cette année ont été plutôt favorables avec peu de problèmes de maladies comme la rouille ou l’oïdium ou de parasites (pucerons ou araignées rouges). Ce qui explique que la très belle qualité est au rendez-vous".

La "pomponette" en pop star

Plante d’automne par excellence, chez la famille Rozière, les chrysanthèmes se déclinent cette année dans toutes les teintes de saison : jaune, orange, rouge mais aussi toute la gamme des rose, mauve, grenat, mordoré ou encore blanc. De plus, ces fleurs prennent toutes sortes de formes : simples, doubles, pompons, araignées, boules… Le choix est vaste. Si l’on assiste au déclin des chrysanthèmes à grosses fleurs, la simple marguerite a ses adeptes mais c’est bien la pomponette qui a le plus souvent les faveurs des clients les plus exigeants, que ce soit en coupe simple ou en composition dans une jardinière. Outre "le beau", l’objectif est aussi d’obtenir des plantes endurcies et trapues qui vont bien résister aux aléas climatiques comme le vent, le froid (jusqu’à moins 3°) ou encore la sécheresse…

Certains privilégient les compositions de bruyères galtérias, cyclamens, skimmias assemblées sur place à la demande pouvant se conserver une bonne partie de l’hiver.

Les retardataires peuvent encore trouver ces chrysanthèmes de choix à la serre, route d’Estaing (face à Super U) où sur certains marchés de la région.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Espalion

282 €

ESPALION - Dans résidence récente jouissant de très bonnes prestations (pis[...]

69000 €

Dans résidence jouissant de très bonnes prestations (piscine, accès sécuris[...]

344 €

ESPALION : Dans résidence récente jouissant de très bonnes prestations (pis[...]

Toutes les annonces immobilières de Espalion
Réagir