Umih de l'Aveyron : « Les leçons du premier confinement n’ont pas été tirées »

Abonnés
  • des places sans terrasses, une ville sans vie.
    des places sans terrasses, une ville sans vie. Reproduction Centre Presse - Reproduction Centre Presse
Publié le

« Encore une fois je crois que les gens qui dirigent notre pays ne connaissent pas la problématique de nos métiers entre les mises en place en cuisine les commandes fournisseurs, bières et boissons les plannings des hôtels, ils ont pas tiré les leçons du premier confinement », s’indigne l’Umih (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie). Hier soir, les restaurateurs ont baissé le rideau pour au moins quatre semaines et « cette deuxième estocade deuxième estocade risque d’être fatale pour un grand nombre de nos entreprises et de nos collaborateurs ».
« Les annonces d’aides pour le CHRD (cafés, hôtels, restaurants, discothèques) fond croire que nous sommes privilégiés et surtout bien aidés, poursuit l’Umih. Mais si c’était le cas on ne demanderait pas à travailler à garder nos entreprises ouvertes qui sont de véritables liens sociaux, on profiterait d’un système qui risque bien un jour d’avoir des limites. » Les représentants départementaux de l’Umih appellent ainsi les professionnels du secteur à rester « unis et solidaires pour passer cette nouvelle épreuve ».
 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Les commentaires (1)
pierre.fontanie Il y a 1 mois Le 30/10/2020 à 19:25

C est ça la France moi dans mon fauteuil je vois tout et dirige tout