Covid-19 : en Aveyron, un "niveau jamais atteint"

  • Benjamin Arnal (à droite), délégué départemental de l'agence régionale de santé.
    Benjamin Arnal (à droite), délégué départemental de l'agence régionale de santé. repro cpa
  • La situation sanitaire continue de se dégrader dans l'Aveyron.
    La situation sanitaire continue de se dégrader dans l'Aveyron. José A. Torres
Publié le

Benjamin Arnal, délégué départemental de l'ARS (agence régionale de santé), a fait un point sur l'évolution de la situation, mercredi matin.

Au lendemain de la publication par l'hôpital de Rodez des chiffres le concernant sur le front de l'épidémie de Covid-19, Benjamin Arnal, directeur départemental de l'agence régionale de santé, a fait un point sur l'évolution de l'épidémie dans le département.

"Entre le 27 octobre et le 2 novembre, on a assisté à une hausse d'environ 65 % des hospitalisations conventionnelles, qui se font en service infectieux, gériatrique ou de médecine Covid, alors qu'on était à 39 % avant. Cette hausse existe aussi en réanimation, même si elle ne prend pas forcément les mêmes proportions étant donné qu'il y a eu des évolutions techniques sur le plan des soins et une plus grande rotation des malades. Tout le département est touché. Il ne faut pas que les gens pensent que parce qu'ils vivent dans l'Aveyron, il n'y a pas de risque. Le taux d'incidence n'a pas baissé, il continue même de monter puisqu'entre le 25 et le 31 octobre, on est arrivé à 509 cas pour 100 000 habitants, avec, en parallèle, un taux de positivité de 19 %, soit un niveau jamais atteint", a-t-il indiqué.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?