Baraqueville : le Roots’ergue n’a pas abdiqué

  • La musique aura, le temps d’un week-end, pris la place du désespoir.
    La musique aura, le temps d’un week-end, pris la place du désespoir. repro cpa
Publié le

Pour cause de pandémie, la manifestation de Sauveterre-de-Rouergue a été déplacée dans la salle de cinéma du Fauteuil Rouge de Baraqueville.

2020 n’aura pas été l’année des événements culturels et il fallut à l’Ajal, une grosse dose de motivation et d’abnégation pour maintenir son Roots’ergue dans le contexte actuel.

Depuis quelques semaines, Basile Delbruel, son directeur, avait pris la décision de déplacer la manifestation de Sauveterre dans la salle de cinéma du Fauteuil Rouge de Baraqueville. Les nouvelles règles n’autorisaient les spectacles de ce type uniquement dans les salles conçues à cet effet. La configuration assise permet le respect des gestes barrières notamment par la vacance d’un siège entre chaque groupe de spectateurs et par le fait que chacun reste statique.

Malheureusement, la délocalisation n’était pas le seul obstacle rencontré par les organisateurs, ils ont aussi dû également faire face à l’annonce du couvre-feu la veille de l’ouverture ce qui les a conduits à modifier une partie des horaires ou encore à gérer la rétractation de certains groupes concernés par des cas positifs de Covid dans leurs effectifs. Malgré tous ces désagréments, vendredi 23 octobre, vers 20 h 30, la musique résonnait à nouveau aux oreilles des festivaliers présents ainsi qu’à celles des auditeurs de Radio Temps qui retransmettait le concert en direct. Ce sont les Acoustic Soul Lions qui donnaient le ton suivis par la formation de Rod Taylor. Les festivités ont duré tout le week-end avec Heeka, Bachar Mar-Khalifé, Zenzile, Mbraia et Marcus Gad qui a remplacé au pied levé Moussu T e lei Jovents.

La musique au Fauteuil rouge, loin d’être un coup d’essai

Ce n’était pas une première pour la salle du Fauteuil Rouge d’accueillir des concerts de musique. Il y a déjà 3 ans, la même association Ajal avait organisé en ces murs, un "Before Roots’ergue" avec la venue du Roi Blanc du reggae américain, Harrison Stafford.

Lax’n Blues a également présenté de grandes stars en ces lieux au cours des dernières années : Michael Jones, Gaëlle Buswell, Hugo Taurine, Jean Félix Lalanne ou encore Will Barber.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Baraqueville

92000 €

Dans une Résidence neuve au coeur de BARAQUEVILLE, à 50 m de l'avenue du ce[...]

200000 €

Venez découvrir cette agréable maison, sa pièce de vie, sa véranda, ses 4 c[...]

112000 €

Au coeur du village de Baraqueville, avec tous les commerces à proximité.Ve[...]

Toutes les annonces immobilières de Baraqueville
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?