Rodez Aveyron football : gare au tournant

Abonnés
  • Valentin Henry et les Ruthénois restent sur quatre rencontres sans victoire.
    Valentin Henry et les Ruthénois restent sur quatre rencontres sans victoire. Jean-Louis Bories - Reproduction Centre Presse
Publié le

Rodez affronte Ajaccio ce samedi soir dans un match pour s'éloigner un peu, ou pas, de la zone rouge.
 

Le début du mois de novembre ne marque pas encore le temps des rencontres décisives. Pourtant, le rendez-vous qui attend le Rodez Aveyron football ce soir, face à Ajaccio, peut être de ceux qui donnent une autre tournure au déroulé d’une saison.

Un coup d’œil au classement suffit pour s’en convaincre, car les deux protagonistes figurent parmi les mauvais élèves de la classe. Restant sur quatre matches sans victoire, les Ruthénois, 16es, ont besoin de points pour s’éloigner de la zone rouge. Une nécessité commune aux Corses, étonnants 18es, eux qui avaient manqué la montée pour un point la saison dernière. Mais les protégés d’Olivier Pantaloni ont aussi manqué leur début d’exercice actuel, comme en témoigne leur lourd revers à domicile face à Troyes (4-0), la semaine dernière.

Au-delà des conséquences comptables, la rencontre du soir pourrait éclairer d’une autre lumière le début de saison des équipiers de Pierre Bardy. Malgré leur série sans victoire, ils ont su produire, par périodes, un contenu intéressant. Le regain d’énergie affiché contre Auxerre (2-2), la semaine dernière, laisse croire à des lendemains plus radieux, face à des adversaires d’un autre calibre que Clermont (4e), Troyes (2e) ou Toulouse (5e), leurs derniers bourreaux. "Il faut être capable de refaire ce qu’on a fait contre Auxerre, mais en un petit peu mieux, prévient Laurent Peyrelade, l’entraîneur du Raf. L’idée, c’est de mettre le même engagement, la même qualité. Et d’y rajouter un peu plus d’efficacité dans les deux surfaces."

Car si tout n’est pas à jeter, tout n’est pas à garder non plus. La formation aveyronnaise serait ainsi bien inspirée de se défaire de certaines mauvaises manies, comme sa trop grande friabilité (16 buts encaissés, deuxième plus mauvaise défense). Ou encore sa tendance à se faire rattraper, elle qui a concédé trois nuls après avoir ouvert le score. "Il faut arriver à rester engagé dans la durée, à être concentré sur ce qu’on doit faire, davantage que sur ce qui pourrait se passer", appuie Laurent Peyrelade. Une bonne manière de trouver la constance au cours d’un match qui a souvent fait défaut aux Ruthénois cette saison.

Guillaume Verdu
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

257 €

RODEZ : à proximité de l'IUT et de la gare dans petite résidence calme avec[...]

306.15 €

Proche du centre ville et dans un quartier calme appartement de type 1 comp[...]

263 €

RODEZ : Quartier résidentiel appartement de type 1 lumineux et fonctionnel [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?