Le mois du film documentaire de l'Aveyron débute lundi sur la Toile

  • Le film « Les trois sœurs du Yunnan » récompensé à Venise. Sur le thème « Habiter, c’est aussi regarder ».
    Le film « Les trois sœurs du Yunnan » récompensé à Venise. Sur le thème « Habiter, c’est aussi regarder ». repro cpa
Publié le

Vingt-trois films sont proposés par le conseil départemental à partir de ce lundi 16 novembre en accès gratuit sur le site mediatheque.aveyron.fr.

Confinement oblige, les salles de cinéma restent fermées. Mais le mois du film documentaire de l’Aveyron débute bien ce lundi, et ce jusqu’au 30 novembre, en basculant en ligne et en accès gratuit.
Vingt-trois films ont été programmés par Federico Rossin, autour du thème « Habiter », faisant ainsi résonance à l’actualité et notre condition humaine.

Jean-François Galliard : « Faire réfléchir »

« Le film documentaire peut être distrayant, mais il doit, avant tout, faire réfléchir », dit en ce sens Jean-François Galliard, président du conseil départemental qui propose depuis six ans ce rendez-vous culturel grâce au partenariat avec sa médiathèque et les bibliothèques aveyronnaises.
Parmi les œuvres phares qui ont fait date dans l’histoire du cinéma, celles de Johan Van der Keuken (La jungle plate), Dusan Hanak (Images du vieux monde), Dominique Cabrera (Chronique d’une banlieue ordinaire) ou encore Wang Bing (Les trois sœurs du Yunnan), et des films plus récents comme le remarquable film de Jérémy Gravayat, A lua platz.

Conférence en ligne sur le site

Il est également possible d’écouter sur le site de la médiathèque départementale, pour chaque film, la parole des intervenants invités, ainsi qu’une conférence en ligne sur l’œuvre du cinéaste arménien Artavazd Pelechian.
Là encore, au cœur de l’actualité, avec des Arméniens obligés de quitter et brûler leurs maisons (2 300 soldats tués notamment) donc d’abandonner une partie de leur terre, victimes de l’invasion de l’Azerbaïdjan soutenue par la Turquie.
Habiter, oui s’avère le bon verbe. Éclairer aussi. Pour réfléchir, et agir après ?

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir