Rallye : le pilote automobile Patrick Vernet est de retour aux affaires

  • Patrick Vernet renoue avec sa passion après quelques années d’interruption.
    Patrick Vernet renoue avec sa passion après quelques années d’interruption. repro cpa
Publié le , mis à jour

Champion de France des rallyes de 2e division en 1992, le Castonétois, aujourd’hui âgé de 61 ans, reprend la compétition avec des objectifs bien précis.

Pour les anciens, le nom de Patrick Vernet rappelle de nombreux souvenirs. En effet, le Castonétois écuma les rallyes régionaux et nationaux dans les années 1980-1990. Pour les plus jeunes, c’est plutôt de son fils Pierre dont ils se souviennent. Un fils malheureusement trop tôt disparu, il y a un peu plus d’un an des suites d’une longue maladie.

Si Patrick Vernet a repris le volant il y a peu, c’est bien sûr par passion mais également en mémoire de Pierre. " J’aime rouler vite et je me suis dit qu’avant de ne plus pouvoir le faire, il fallait que je fasse quelque chose, que je me remette là-dedans. La passion ne m’a jamais quitté, assure le pilote aveyronnais. Je reprends également la compétition en mémoire de mon fils. J’ai fait quelques épreuves avec Pierre, nous avions des projets ensemble, mais la vie en a malheureusement décidé autrement. "

Un début de carrière riche

Après des débuts en 1982 au rallye du Périgord sur une 104 ZS, Patrick Vernet a participé à de nombreuses épreuves régionales et nationales. Il a également pris part aux premières formules de promotion organisées par les constructeurs comme la coupe GT Turbo où il finit deuxième en 1990. En 1991 il termine (toujours) à la deuxième place du volant Peugeot. Les deux premiers étant récompensés, Patrick Vernet avait obtenu un volant officiel pour l’année suivante. Année où il remporte le titre de champion de France 2e division aux commandes d’une 309 GTI du team PTS (Peugeot Talbot Sport).

Ensuite, la vie professionnelle et familiale fait que Patrick Vernet lâche le volant, du moins en compétition, puisque son métier de visiteur médical le conduit à faire de nombreux kilomètres. "Dans la vie, il arrive un moment où il faut faire un choix et j’ai privilégié le travail et la famille." Mais la passion du Castonétois reste intacte et il la transmet à son fils Pierre avec lequel il participe à quelques épreuves. Malheureusement, la maladie frappe Pierre et Patrick, le papa, prend la préretraite pour s’occuper de son fils dans ses derniers instants. "J’ai ensuite repris le travail. On n’oublie jamais une telle tragédie mais l’occupation permet de moins y penser."

Des projets plein la tête

Bien décidé à s’occuper un maximum, Patrick Vernet a décidé également de reprendre la compétition. Il se lance en véhicule historique avec une bande de copains. Actuellement, il met au point une GT Turbo avec laquelle il devrait participer au championnat de France véhicule historique (VHC) du 13 au 21 janvier 2021, si les conditions sanitaires le permettent bien sûr. Un championnat dont certaines épreuves sont couplées avec le championnat de France des rallyes. "Je vais participer dans la catégorie groupe N avec l’objectif de gagner le groupe mais également de faire un podium et, pourquoi pas, la première place scratchs dans le championnat de France historique." Si l’objectif semble élevé, il n’est pas hors de portée pour le Castonétois qui a gardé son coup de volant. "Lors du dernier rallye des côtes du Tarn, il y a quelques semaines, j’ai pris la deuxième place." Un rallye où les Aveyronnais se sont brillamment illustrés puisqu’en véhicule moderne, c’est Jean-Michel Da Cunha qui s’est imposé là où il avait remporté la coupe de France en 2019.

Le championnat VHC n’est pas le seul objectif du Castonétois. "J’aimerais participer, comme Guillaume Canivenq, au Clio Trophy mais dans la catégorie gentleman, réservée aux pilotes de plus de 45 ans." Un Clio trophy ou Patrick Vernet se verrait bien terminer sur le podium dans sa catégorie. "J’ai étudié les temps sur les manches qui ont eu lieu cette année et je pense que c’est possible. Bien sûr, je ne participerai pas à toutes les manches car cela nécessite un budget supplémentaire. Mais comme peu participeront à toutes les épreuves, deux ou trois bons résultats devraient suffire."

Reste maintenant à espérer que la situation sanitaire ne viendra pas perturber la saison 2021 et l’engouement de Patrick Vernet.

Serge Carrière
Voir les commentaires
L'immobilier à Onet-Le-Château

370 €

Cet appartement de 37 m2 se situe dans une résidence sécurisée et dispose :[...]

165000 €

Maison 6 pièces sur un terrain de 259 m² située à Onet Le Château, proche d[...]

105000 €

IDEAL INVESTISSEUR : Dans résidence sécurisée appartement de type 3 en rez-[...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir