Salles-Curan : Jacques Vaysse, "Monsieur carburant" de la Fédération nationale de l'automobile

Abonnés
  • Le garagiste, âgé de 52 ans, va s’employer au cours de son mandat national à poursuivre l’action engagée localement.
    Le garagiste, âgé de 52 ans, va s’employer au cours de son mandat national à poursuivre l’action engagée localement. JAT
Publié le

Les appels du pied de la Fédération nationale de l’automobile ont fini par convaincre l’Aveyronnais de 52 ans, devenu vendredi président de la branche "carburants".

Carrossiers, mécaniciens, contrôleurs techniques ou formateurs automobiles… les quelque 4 000 adhérents de la Fédération nationale des artisans de l’automobile ont depuis vendredi 13 novembre un nouveau responsable de la branche "carburants" en la personne de Jacques Vaysse.

"Ça faisait plusieurs années que je sentais des appels du pied, alors je me suis dit, on y va !", explique l’homme de 52 ans qui gère, depuis 1993, le garage Pareloup Automobiles créé par son grand-père en 1935. Le secteur des carburants est loin d’être une terre inconnue pour Jacques Vaysse, puisqu’il est en charge du dossier depuis une dizaine d’années dans l’Aveyron.

Avec désormais une "plus grosse envergure et une parole qui pèsera davantage", il va s’employer au cours de son mandat de trois ans à poursuivre l’action engagée localement depuis une dizaine d’années, avec plusieurs préoccupations.

"Nous aussi on existe"

À commencer par l’ambition de "maintenir les petites stations indépendantes en zones rurales. On ne parle que des gros, mais nous aussi on existe, on est là". Le département compte près de 80 stations dont 23, indépendantes, adhèrent à la FNA, et c’est pour elles comme leurs semblables du pays que Jacques Vaysse entend œuvrer.

Aujourd’hui, l’heure est grave dans les petites stations indépendantes, pour qui le temps des aides financières a pris fin. Pour un débitant de carburant qui doit fermer, la facture peut aller jusqu’à 15 000 € voire davantage, du fait de l’obligation de neutraliser les cuves.

Les mises aux normes et rénovations (comme passer la station en distribution 24 heures sur 24) demandent elles aussi de lourds sacrifices financiers, sans compter d’éventuels investissements en direction de "nouveaux produits comme l’électrique, l’hydrogène, etc.".

De nécessaires adaptations

L’idée est donc, pour le nouveau responsable national de la branche "carburant", de mobiliser une nouvelle enveloppe pour succéder aux défuntes aides CPDC et Fisac et soutenir les petites structures dans leurs nécessaires adaptations.

Une aide d’un montant total de 5 millions d’euros devrait rapidement être proposée par le gouvernement dans cette optique mais, malgré l’audacieuse demande de Jacques Vaysse, l’Aveyron ne sera pas prioritaire dans l’attribution de ces fonds. "Ils m’ont dit non, s’amuse le garagiste. Il faut me comprendre, l’Aveyron, c’est ma fierté !".

Un autre sujet de réflexion sera la qualité des carburants. "Sur le prix, on ne peut rien faire, mais on se battra sur la qualité des carburants", affirme Jacques Vaysse, fustigeant les grandes surfaces, la "piètre" qualité de leurs carburants et la pluie de problèmes mécaniques qui découleraient de leur utilisation.

"Concurrence déloyale" de certaines mairies

Actuellement pour les petites stations de zones rurales, la tendance est à la fermeture. Une raréfaction des aides que Jacques Vaysse entend bien relancer, mais aussi parfois une "concurrence déloyale" de certaines mairies.

Ces dernières, pouvant, elles, bénéficier de subventions régionales ou européennes, ouvrent parfois une nouvelle station, ce qui a pour conséquence de mettre en péril (voire provoquer la fermeture) d’une station précédemment installée. Une situation que l’on constate partout en France, et dont l’Aveyron a lui aussi été le témoin.

Xavier Buisson
Voir les commentaires
L'immobilier à Salles-Curan

511 €

LOCATION APPARTEMENT MEUBLE SALLES CURAN SANS FRAIS D'AGENCEAu 1er Niveau :[...]

216000 €

Lac de Pareloup à Salles Curan , terrain d'environ 450m² viabilisé avec acc[...]

216000 €

Terrain 450 m², tranche 2 pour projet de 12 appartements au minimum au bord[...]

Toutes les annonces immobilières de Salles-Curan
Réagir