Polémique : Hugo Clément dénonce une battue organisée en Aveyron et reçoit des menaces

  • La publication de Hugo Clément a suscité de vives réactions chez les chasseurs.
    La publication de Hugo Clément a suscité de vives réactions chez les chasseurs. Repro CP - ML
Publié le

Après avoir partagé, sur ses réseaux sociaux, une photo d'une battue organisée par des chasseurs en Aveyron, le journaliste Hugo Clément a reçu de nombreuses menaces.

Hugo Clément est connu pour ses prises de position pour la protection de l'environnement et la défense des animaux. Son dernier fait d'armes lui vaut des menaces d'Aveyronnais, ou du moins d'une partie de ses habitants chasseurs.

Le journaliste engagé et présentateur de l'émission "Sur le front" a relayé sur ses réseaux sociaux, le 20 novembre dernier, un article accompagné de sa photo, publiés dans le Midi Libre, où est raconté une journée de chasse au grand gibier intervenue le samedi 14 novembre dans le village de Montjaux (Aveyron) où un cerf a été tué lors d'une battue. Traditionnellement, on peut y voir les chasseurs poser devant l'animal mort. Des clichés qui font souvent polémique.

De vives réactions sur les réseaux sociaux

Le tout accompagné d'un commentaire en story qui n'a pas manqué de susciter de vives réactions sur Instagram : "Vous êtes confiné dans un appartement ? La nature vous manque ? Vous ne pouvez pas aller vous promener librement en forêt ou au bord de l’océan sans risquer une amende ?" 

"Vous voulez voir vos proches et passer de bons moments avec eux en toute légalité ? La solution est simple ! Passez votre permis de chasse, achetez des armes, et vous pourrez vous réunir en masse et en famille pour tuer."

Pas le bienvenu

"Viens en Aveyron on t'attend grosse m... (sic). Chez nous c'est la Corse met toi ça en tête. Tu prends moins de risque pour le terrorisme il me semble", écrit un internaute. Mais aussi des commentaires plus menaçants encore...

Hugo Clément a décidé de partager ces deux commentaires dans un nouveau message sur Twitter : "C’est la règle : pointer du doigt les pratiques de certains chasseurs = recevoir des menaces", écrit le défenseur de l'environnement.

Depuis le 31 octobre 2020, afin d’éviter "la prolifération des populations de grand gibier", une instruction ministérielle autorise des dérogations pour les chasseurs pratiquant les battues pendant le confinement.

En Aveyron, le feu vert a été donné le 8 novembre. Une mesure contestée par les défenseurs de la faune sauvage et les chasseurs de petit gibier.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Altair12 Il y a 2 mois Le 23/11/2020 à 10:18

S'il évitait d'être si agressif et si sectaire les réactions seraient moins vives car il est compréhensible qu'il pense différemment et qu'il le dise !
"Je ne pense pas ce qu'il dit mais je me battrai pour qu'il le dise."