L’écologie au cœur

  • La nature s’essouffle, la biodiversité est plus que jamais en danger.
    La nature s’essouffle, la biodiversité est plus que jamais en danger. Archives
Publié le

Monique De Marco Truel, quel est votre parcours de militante écologiste ?

"Entre 72 et 80, j’ai participé à plusieurs manifestations contre le camp militaire du Larzac et lancé, à Bordeaux, en 1973-1974, la comité "Gardarem Lou Larzac". Je me suis aussi impliquée dans les comités antinucléaires".

Et en tant que femme politique écologiste ?

"J’ai conduit les politiques régionales en matière d’environnement, biodiversité et énergie/climat et mené avec énergie et obstination de nombreux projets sur la transition énergétique et écologique, initié les ‘’Territoires à énergie positive’’ en Gironde, créé l’agence régionale de la biodiversité, le comité scientifique régional sur le changement climatique en Aquitaine qui fait référence au niveau régional et national avec sa continuité en 2015 : Acclimatera. Actuellement, je prépare comme rapporteuse un projet de loi relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion pour début décembre".

L’arrivée au Sénat ?

"Nous avons réussi à former un groupe écologiste de 12 (il n’y avait pas de groupe écolo au Sénat le seuil étant de 10 élus). J’ai intégré la commission Éducation, culture et j’ai été désignée vice-présidente de cette commission".

Quels sont les enjeux

de l’environnement ?

"Nous sommes dans une période de basculement et à ce moment clé et inédit de l’histoire de notre planète. Il est urgent de prendre nos responsabilités face aux générations nées à l’aube du XXIe siècle, qui seront les premières à subir de manière sensible les conséquences.

Répondre à l’urgence du défi lié au dérèglement climatique et celui de la destruction de la nature par l’Homme est primordial.

Selon des scientifiques, nous sommes en train d’éroder les fondements mêmes de nos économies, nos moyens de subsistance ; la sécurité alimentaire, la santé et la qualité de vie dans le monde entier.

Le constat est dramatique : les espèces et les milieux déclinent à grande vitesse, mettant l’humanité face à un péril imminent.

À moins de sortir rapidement de cet aveuglement consumériste et de sa course à la croissance. Y aura-t-il un avant et un après Covid ? ".

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

76750 €

A découvrir petite maison de ville mitoyenne type 4 de 90 m2 habitables com[...]

90000 €

Decazeville : Venez découvrir cette maison T3 nichée au coeur de ville, sur[...]

99000 €

Jolie maison de ville de type 4 en très bon état avec garage et jardin, co[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?