Sylvie Pullès chevalier des Arts et des Lettres

  • Sylvie Pullès a ses attaches maternelles au village de Fraysse.
    Sylvie Pullès a ses attaches maternelles au village de Fraysse.
Publié le

Sylvie Pullès vient d’être nommée chevalier des Arts et des Lettre. Cette accordéoniste de renommée mondiale a des racines sur la commune de Lacroix-Barrez, sa maman étant originaire du village de Fraysse.

Sylvie est sensibilisée dès son plus jeune âge à la musique traditionnelle et folklorique grâce à son papa René Pullès qui exerce la profession d’agriculteur à Paulhenc dans le Cantal et joue des airs d’accordéon. Elle s’imprègne durant toute son enfance des morceaux de Jean Ségurel, robert Monédière, André Thivet. Elle commence à prendre des cours dès l’âge de 7 ans. En 1992, elle entre à la Sacem (elle en devient sociétaire définitif en 2009) comme compositeur avec entre autres "la bourrée de Pierrefort". Très attachée à ses origines elle a composé des morceaux de musique en hommage à son "pays". En 1993 elle sort sa première cassette "l’Aubrac au pont du Gournier". Son parcours est ponctué de coups d’éclat. En 2003 et 2004 elle est invitée au festival national de l’accordéon au Zénith à Paris et participe à plusieurs émissions de télévision.

En mars 2007, elle est au Casino de Paris et en août de la même année au carrefour mondial de l’accordéon au Canada. Pour ses 30 ans de carrière le 30 mai 2015 elle monte pour la seconde fois sur la scène de l’Olympia.

Le 26 mai 2019, elle se retrouve sur la scène de l’Alhambra. Un de ses plus beaux souvenirs est l’inauguration du viaduc de Millau.

Avec cette distinction, Sylvie Pullès entre dans la cour des grands. Une belle récompense pour celle qu’André Verchuren a baptisée "la reine du folklore auvergnat" et qui fait honneur aux Crucibarréziens.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?