Football : son inconstance coûte cher à Rodez

Abonnés
  • L’ancien sang et or Ronny Rodelin a fait très mal à la défense ruthénoise samedi.
    L’ancien sang et or Ronny Rodelin a fait très mal à la défense ruthénoise samedi. JLB
Publié le

Comme assez souvent cette saison, Rodez menait à la pause samedi. Mais s’est fait rejoindre. Un mal récurrent mangeur de points et révélateur d’un manque de constance dans le jeu.

À Sochaux, 2-0 pour Rodez à la mi-temps, 2-2 au final ; contre Auxerre, 2-1 à la 45e, 2-2 à la fin ; et samedi, encore à Paul-Lignon, des Ruthénois qui entrent aux vestiaires à 1-0 mais qui y retourneront 45 minutes plus tard avec le partage des points (1-1). Ce n’est donc pas nouveau, la bande à Laurent Peyrelade se montre souvent inconstante dans le jeu, traduit ici en buts et en points. Et bien qu’elle ait aussi réussi à faire l’inverse, il y a 10 jours à Valenciennes : 0-1, puis 1-1 ; ou alors également à s’imposer une fois après avoir basculé en tête à la pause (Dunkerque, 1-0, puis 2-1), le ratio points gagnés/perdus est déficitaire.

Surtout, c’est le comportement de l’équipe rouergate qui interroge. La bande à Ugo Bonnet – capitaine d’un soir face aux Costarmoricains – montrant très (trop) souvent deux visages si différents dans un même match.

"Quand ça monte le niveau, il faut qu’on soit capable de rester, au moins, à 100 %"

Le cas samedi avec une première période de qualité (sans être du niveau de la seconde vue à Valenciennes), suivie d’un deuxième acte lors duquel Johann Obiang et les siens ont été asphyxiés, surtout au retour des vestiaires et pendant une petite demi-heure.

" À la fois, c’est normal qu’ils (les Guingampais, NDLR) montent le niveau et c’est dommage de ne pas réussir à garder le ballon un peu plus haut, à laisser passer l’orage, c’est le regret de la soirée. Mais il y a du matériel en face aussi, a lâché après match le coach Laurent Peyrelade, avant de poursuivre : Quand ça monte le niveau ainsi, il faut qu’on soit capable de rester, au moins, à 100 %." Son homologue Mécha Bazdarevic de confirmer le regain de l’EAG : "A la pause, on s’est dit qu’il fallait mettre plus d’énergie, de football tout simplement parce qu’on a commencé le match comme un dimanche après-midi avec des potes. " Un coup d’accélérateur violent que Nathanaël Dieng et les siens n’ont su juguler. Le défenseur le confirmant : " En deuxième, on a donné tellement de situations… Mais ce n’était pas volontaire, ce n’est pas ce qu’on souhaitait faire. Justement, on s’était dit qu’il ne fallait pas reculer, mais on n’a pas réussi. " Un constat d’échec toutefois moins criant en fin de deuxième acte.

Aurélien Parayre
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

306.15 €

Proche du centre ville et dans un quartier calme appartement de type 1 comp[...]

288 €

RODEZ : Appartement T1 lumineux situé dans quartier résidentiel proche de l[...]

308 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Une entrée ouvert sur salon [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?