Brameloup : malgré tout, la station de ski reprend des couleurs

  • Gonzalo Diaz, responsable de la station, entouré de Ghislaine en charge de la billetterie et de Roger Auguy, président du Sivu de Brameloup.
    Gonzalo Diaz, responsable de la station, entouré de Ghislaine en charge de la billetterie et de Roger Auguy, président du Sivu de Brameloup. repro cpa
  • Le défunt établissement des Myrtilles vient d’être repris par une société ruthénoise pour construire des logements.
    Le défunt établissement des Myrtilles vient d’être repris par une société ruthénoise pour construire des logements. repro cpa
Publié le

L'incendie de l'emblématique établissement des Myrtilles avait été un coup d'arrêt. Mais cinq ans après, la station située sur la commune de Prades-d'Aubrac, toujours bien là, ne manque pas d'idées pour son futur.

 

L’établissement des Myrtilles victime d’un incendie il y a cinq ans vient d’être repris. Une éclaircie (enfin) à Brameloup. C’est un frémissement", glisse Roger Auguy, maire de Prades-d’Aubrac et président du syndicat intercommunal à vocation unique (Sivu) de Brameloup. L’établissement devenu une verrue au cœur de la station sera aménagé en logement de haute et moyenne gamme. Les restrictions sanitaires ne changent rien à l’affaire, cela ne sera pas pour cet hiver. Un particulier de Rodez vient aussi d’acquérir un bien à la station, donnant un autre éclat avec une rénovation réussie.

Sur le terrain, comme à Laguiole, Gonzalo Diaz, le responsable de la station, a préparé la saison avec le passage de la commission sécurité le 3 décembre. " Il n’y a pas de changement, on prépare la saison, et on dispose même d’un véhicule grâce au café associatif le Loup Bar ce qui nous permet de gagner du temps ". Concernant la restauration, Chantal Garcia a décidé de poursuivre l’aventure en bas de la station en proposant la vente à emporter si besoin, aux "Chalets gourmands". Et comme les annonces réjouissantes s’enchaînent, l’étude de faisabilité du lac des Picades se concrétise avec la prise en charge du curage par l’Office national des Forêts. Ce lieu incontournable de la pêche pourrait bénéficier d’aménagements touristiques à la hauteur du site. Mais là encore, ce ne sera pas pour cet hiver. Cela entre dans le pôle nature du parc naturel régional de l’Aubrac pour proposer des activités sur les stations toute l’année. Sur ce point, la labellisation de la piste VTT est en cours. Du vélo (sans oublier les chiens de traîneaux) à la place du ski, la solution est déjà toute trouvée en toute saison pour l’Aubrac !

Olivier Courtil
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?