Aveyron : aux Restos du Coeur, "il va falloir faire plus avec moins"

  • Sans collecte, les Restos perdent des denrées alimentaires et des moyens financiers.
    Sans collecte, les Restos perdent des denrées alimentaires et des moyens financiers. Archives CP
Publié le

Les Restos du Cœur viennent de lancer la 36e campagne d’hiver avec une hausse des demandeurs attendue de 20 % d’ici Noël.

Coluche a encore raison", résume Claude Jouve, chargé de communication des Restos du Cœur en Aveyron pour lancer la 36e campagne d’hiver de l’association caritative. Hélas. Et les confinements n’arrangent évidemment rien à la situation. La collecte nationale habituellement organisée en mars avait été avancée à novembre mais le reconfinement est passé par là. Crise sanitaire, économique et sociale s’enchaînent et "on est au bout du robinet", rappelle Claude Jouve. Un robinet qui a bien du mal à faire couler la solidarité avec les mesures barrières.

Forte hausse du nombre de demandeurs

Si les Restos en Aveyron " n’ont pas vécu le tsunami qui a touché la région Île-de-France, nous constatons une hausse de 12 % de demandeurs et 15 voire 20 % sont attendus d’ici Noël. " Sachant que les Restos servent 5 000 personnes et 420 000 repas les autres hivers, le calcul est simple et le résultat inquiétant. " On constate aussi des profils qui se dégagent comme la forte représentation de jeunes de moins de 25 ans ce qui pose un vrai problème sur la précarité de la jeunesse ".

Familles monoparentales et retraités forment ce triste podium. Face à cela, la majorité des bénévoles est âgée de 70 ans donc, exposée. Un appel aux jeunes est ainsi lancé pour ne pas prendre davantage de risque. Un autre appel est lancé concernant le volet financier. Avec 30 000 € de pertes financières suite à l’interdiction des quines notamment, et la hausse de trois loyers à Rodez en particulier, la mission comme l’équation est compliquée. Ce qui fait dire à Claude Jouve : " Il va falloir faire plus avec moins. "

Le livre "13 à table" pour la bonne cause

Des négociations sont en cours avec les bâilleurs ainsi qu’avec des enseignes pour remédier à la pénurie de denrées. Cela n’empêche pas les Restos d’avoir des projets avec des locaux plus adaptés espérés à Millau et Capdenac. En attendant le disque des Enfoirés, il est possible d’acheter le livre "13 à Table !" pour soutenir les Restos.Pour faire un don, appeler au 09 86 60 61 88 ou par mail à ad12.siege@restosducoeur.org

Repères

330 bénévoles en Aveyron.

9 centres de distribution et 11 sites d’exploitation.

30 000 €, la perte financière liée au confinement avec l’interdiction d’opérations caritatives (quines par exemple).

3 200 € de loyers à assumer sur Rodez.

5 000 personnes bénéficiaires et 420 00 repas servis en hiver.

+20 % de demandeurs estimés cet hiver.

09 86 60 61 88, le numéro téléphonique pour faire un don.

 

Olivier Courtil
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?