Le football amateur adulte autorisé lui aussi à reprendre, avec là encore plusieurs bémols

  • David Vacquier lors d'un entraînement à Druelle, à l'été 2019.
    David Vacquier lors d'un entraînement à Druelle, à l'été 2019. Archives CPA - JLB
Publié le , mis à jour

Quelques minutes après son homologue du rugby, la Fédération française de football a communiqué sur la reprise de la pratique du football amateur adulte sans délai.  Et là aussi, ce retour aux entraînements collectifs se fait sous certaines conditions. Réactions en Aveyron.

Retour aux crampons dès ce soir ou demain pour les footballeurs de l'Aveyron ? Pas sûr, quoi que. La 3F vient de l'annoncer officiellement ; le football amateur adulte peut, dans les mêmes conditions que celui réservé aux jeunes accessible lui depuis ce week-end, à nouveau être pratiqué. Toutefois, en respectant nombre de précautions : distanciation, aucun contact, respect de la règle des 30 km, des 3 heures de sortie... Comme c'est d'ailleurs le cas pour les rugbymen, ce qui a ainsi poussé certains en Aveyron à ne pas " bouger" avant le 15 décembre. A noter qu'à cette date-là, et sous réserve de la situation sanitaire, la 3F a fait encore savoir que les contacts seraient autorisés.

"Il faut qu'on voie avec le comité directeur du club ce que l'on va faire, a réagi à chaud David Vacquier, entraîneur de Druelle, évoluant en Régionale 2. C'est d'abord une bonne nouvelle, pour le lien social notamment. Mais au vu des conditions, il va falloir voir comment on gère ce retour."

"Franchement, on attend ça depuis un moment, alors on va en profiter, souffle pour sa part Laurent Poujol, coach, lui, de Baraqueville, à l'étage en dessous. On va faire du travail technique, se remettre en jambes. Bon, c'est sûr, pour nous, il va falloir voir dans quel état va être le terrain vu les conditions climatiques." Et comment passer outre la problématique des vestiaires et douches clos ? " Nous, les gars n'en font pas un souci. Quand on va reprendre, il faudra prendre sur soi. Après, en compétition, ça risque d'être plus problématique."

"Il faudra voir dans quelles conditions s'effectue cette reprise. Pour nous, le gros problème, ce sont les douches quand même, d’autant plus qu'on va vers des conditions météo plus délicates", explique, lui, Vacquier avant de préciser : " Et en termes d'entraînement aussi c'est délicat. On ne peut pas faire les mêmes choses avec une reprise des championnats potentiellement le 5 janvier ou le 30 janvier. Pour l'instant, on manque un peu de visibilité pour se prononcer. Mais ça reste une bonne nouvelle. "

A.P.
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?