16 novembre 1979 : le jour où le président Valéry Giscard d'Estaing arpente l'Aveyron

  • Valéry Giscard d'Estaing était venu en Aveyron le 16 novembre 1979, ci-dessus la Une de notre titre à l'époque.
    Valéry Giscard d'Estaing était venu en Aveyron le 16 novembre 1979, ci-dessus la Une de notre titre à l'époque. repro cpa
Publié le , mis à jour

Valéry Giscard d'Estaing est venu à Rodez et Villefranche-de-Rouergue samedi 16 novembre 1979. Il s'agit de son unique visite - de six heures "pour écouter et apprendre" - en tant que président de la République. 

Ce fut à 10h15 ce jour-là que Giscard d'Estaing a foulé le sol aveyronnais, le foirail de Rodez exactement, en descendant de l'hélicoptère présidentiel dénommé "Arc de Triomphe". Un accueil "de courtoisie" indique notre confrère de l'époque dans nos colonnes de Centre Presse, marqué par un temps glacial qui avait refroidi le public. Le président était venu "pour écouter et pour apprendre". 

Une visite de six heures, accueillie par Roland Boscary-Monsservin, alors sénateur-maire de Rodez, et pléthore d'élus dont Jean Puech,président du Département. Giscard d'Estaing avait évoqué les plans Massif Central et Grand sud-ouest. Il était déjà question à l'époque de la problématique des collectivités locales et de l'aménagement routier de la RN88... 1979 semble si loin et si proche. Des mesures pour le bassin Aubin-Decazeville, le sauvetage de la race Aubrac, et les tensions avec le Larzac avec son marché ovin, ont alimenté les échanges entre les élus et la délégation ministérielle. Le déjeuner avait été pris à la salle des fêtes, toujours sur le foirail, organisé par M. Raulhac, alors président du syndicat départemental des Hôteliers, restaurateurs et limonadiers, et chef de l'Hôtel Moderne à Espalion aujourd'hui fermé. 

"Rodez, première ville moyenne de France", avait notamment déclaré Giscard d'Estaing avant d'être accueilli par Robert Fabre, député-maire de Villefranche-de-Rouergue. "On doit lui dire ce qu'on voudrait qu'il fasse", avait annoncé ce dernier. À 16 heures, le chef d'Etat quittait l'Aveyron pour Toulouse. La légende d'une photo d'époque sur notre journal pressentait, un peu moins de deux ans à l'avance, son mot d'adieu en écrivant : "Au revoir l'Aveyron."

A lire aussi : Aveyron : le village d'Estaing, jardin secret de Giscard

 

A lire aussi : Aveyron : quand Giscard rachetait le château d'Estaing

 

A lire aussi : Valéry Giscard d'Estaing est mort des suites du Covid-19

 

OLIVIER COURTIL
Voir les commentaires
L'immobilier à Estaing

59400 €

Au coeur d'Estaing, magnifique village médiéval,  Maison de village sur 3 n[...]

189000 €

Le long des chemins de ST Jacques,  Maison bourgeoise trés cossue de la fin[...]

60000 €

Ensemble composé de 2 pavillons des années 60 situés en bordure de route. L[...]

Toutes les annonces immobilières de Estaing
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?