Almont-les-Junies : il n’y a même plus de friture au bout de la ligne

  • Fragiles réseaux aériens cherchent réparateurs techniciens…
    Fragiles réseaux aériens cherchent réparateurs techniciens…
Publié le

Un couple d’Almontois vit depuis fin août une situation ubuesque, car une branche, à la suite d’un orage, a sectionné le câble téléphonique qui alimentait le foyer. La réparation tarde à venir. Entre rêve et réalité.

Sommes-nous vraiment au XXIe siècle, à l’heure de la toute triomphante et omniprésente technologie 3, 4 voire 5 G ? C’est la question que se pose un couple d’Almontois depuis près de quatre mois. En effet, fin août à la suite d’une mini-tornade sous un violent orage, une branche d’arbre a sectionné le câble téléphonique qui desservait leur domicile.

Dans un délai raisonnable – "seulement" quelque 48 heures après – un "rafistolage" provisoire a permis de rétablir la connexion… Tout allait donc (presque) pour le mieux dans le meilleur des mondes… Sauf que cela fut de courte durée. Car depuis octobre, dans le câble "rafistolé à la va-comme-je-te-pousse", plus rien ne passe !

Et plus rien ne se passe !

Feuilleton à rallonges…

Après maints appels, rappels et déplacements en agence, enfin l’intervention sur place d’un technicien le 29 octobre fera ainsi état de la situation : "Il est effectivement urgent de remplacer le câble." Depuis, plus rien !

Derechef, nouveaux appels, rappels… Des heures au téléphone portable sur un réseau aléatoire… Pourtant rien n’aboutit ! Viendra s’ajouter à cette "panne" un "bug" informatique qui va conduire à la suspension du prélèvement automatique. Mais ce n’est pas tout puisqu’en cascade, c’est l’abonnement du téléphone portable de monsieur relié à la box que l’on menace de couper, voire la ligne qui sera résiliée en cas de non-paiement !

Rappel du service paiement qui conseille de régler la facture dans les 10 jours, mais sans internet pas moyen de faire un virement. C’est donc par chèque et par la Poste que se fera le règlement afin d’éviter la résiliation de la ligne. Certes les nombreux interlocuteurs ont fait leur travail et renseigné sur leur écran d’ordinateur la réclamation et validé "envoyée", mais sur le terrain à ce jour toujours rien ! Aujourd’hui le couple est désemparé, quasi coupé du monde : confinement, saturation émotionnelle, préjudice privé, contacts difficiles parents âgés et famille éloignée, plus de chaînes TV, Internet… préjudice professionnel. Madame n’a pas d’accès à sa messagerie essentielle dans son travail, rendez-vous par téléphone…

À l’heure où quasi toutes les formalités sont dématérialisées et nécessitent donc du réseau Internet, le couple se demande "si quelqu’un, quelque part, comprendra enfin notre désarroi et l’urgence de la situation ?".

Ils paient une prestation qu’ils n’ont pas, "mais qui contribue aux salaires des employés et aux dividendes que reçoivent les actionnaires…".

Affaire à suivre…

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

90000 €

Decazeville : Venez découvrir cette maison T3 nichée au coeur de ville, sur[...]

190800 €

HOME PATRIMOINE IMMOBILIER vous propose cet ancien HOTEL RESTAURANT et son [...]

107000 €

Maison de ville type 6 avec jardin garage et grenier aménageable dans quart[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?