Rodez : le liadou du Vallon de retour au cœur de la ville

  • Dans la nouvelle boutique, Liadou du Vallon,Nicolas Julvé et Noémie peuvent avoir le sourire.
    Dans la nouvelle boutique, Liadou du Vallon,Nicolas Julvé et Noémie peuvent avoir le sourire.
Publié le

Le couteau utilisé autrefois par les vignerons du Vallon et qui rejoint la gamme des arts de la table, a désormais pignon sur rue, avec l’enseigne Liadou du Vallon qui vient d’ouvrir dans le centre.

Depuis mercredi, une nouvelle boutique a vu le jour dans le cœur historique de la ville. Si elle s’est dévoilée à l’approche des fêtes, elle n’en est pas pour autant éphémère. Bien au contraire. Elle a été ouverte pour s’inscrire dans l’histoire de la ville. A l’image de ce couteau a qui elle redonne ses titres de noblesse : le liadou.

Ce couteau ancestral que les vignerons du vallon de Marcillac utilisaient pour fendre l’osier et lier la vigne. Un couteau qui avait sombré dans l’oubli, depuis que la ferraille sert à attacher les vignes. Au pays du couteau laguiole, il n’en restait plus que quelques-uns qui dormaient au fond des tiroirs de quelques caves de vignerons…

Puis Nicolas Julvé en a eu un entre les mains. Un coutelier qui a tout appris de la coutellerie en travaillant le laguiole. Ce fut le coup de foudre.

"J’avais fait le tour avec le laguiole, et avec ce couteau, le liadou, j’ai eu envie de relever un défi. Puis ce liadou, il a une histoire derrière lui. On ne le trouvait que dans le Vallon. Il était énormément utilisé".

Nicolas Julvé vous en parlerait des heures de ce couteau. Car depuis 2014 et les débuts de sa fabrication, avec un manche réalisé à partir du chêne des tuyaux de l’orgue de Marcillac avant sa réfection, le couteau vogue de belle histoire en belle histoire. Il fait la fierté des vignerons du vallon et des habitants, enthousiasme les grands chefs cuisiniers, dont le double étoilé Alexandre Bourdas qui en est l’ambassadeur.

À Marcillac, capitale de ce vignoble du vallon, il a pignon sur rue, avec un atelier, dans lequel s’affairent désormais trois couteliers, qui jouxte la boutique. "Au fil des ans, on voit l’attrait touristique que représente l’Aveyron. Et Rodez. On ne pouvait faire autrement que de venir installer une boutique à la capitale ", sourit Nicolas Julvé. Rodez, où, à l’époque, on trouvait le liadou avant qu’il ne sombre dans l’oubli. "Mais surtout chez les quincailliers, car c’était avant tout un outil".

Il est désormais devenu un couteau de table. À l’instar du laguiole. Désormais, l’enseigne Liadou du Vallon brille rue Marie, entre la place de la préfecture et la place du bourg, dans une boutique qui le met véritablement en valeur, avec ses tons qui reprennent les couleurs vallon, et qui raconte son histoire.

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

45.21 €

Quartier Faubourg, place de parking dans garage fermé au sein d'une résiden[...]

309 €

SECTEUR FAUBOURG, proche du lycée Monteil et de toutes commodités. Appartem[...]

348 €

RODEZ : Grand T1 comprenant un hall d'entrée avec un placard, une cuisine é[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?