Football : les réactions après Rodez - Châteauroux (1-1)

  • Laurent Peyrelade, l'entraîneur ruthénois, est sorti de ce match frustré.
    Laurent Peyrelade, l'entraîneur ruthénois, est sorti de ce match frustré. Centre Presse - Jean-Louis Bories
Publié le , mis à jour

Aucun des deux entraîneurs n'arrivait à se satisfaire de ce résultat nul.

Laurent Peyrelade, entraîneur de Rodez : « J’attendais plus, plus sur le plan du contenu ; plus de justesse technique, notamment. J’attendais mon cadeau de Noël mais il n’est pas encore arrivé. On n’a pris qu’un point mais tous les points sont durs à prendre. Il faut continuer à travailler, à améliorer notre jeu pour qu’il soit un peu plus juste. Les matches comme celui-là sont compliqués pour les deux équipes, notamment mentalement. De plus, ce soir, les conditions étaient compliquées avec le vent. Tout est serré au classement. (Au sujet de Florian David, arrivé dimanche au club et titularisé) Ce n’est pas notre sauveur, il vient nous aider. Il est compétitif tout de suite, ce qui est un avantage, mais on ne va pas lui demander de faire une révolution. Il apporte de l’énergie et de l’envie et j’espère qu’il nous marquera des buts. (Sur le but de Châteauroux) On doit faire beaucoup mieux sur le ballon qu’on dégage. On doit mieux se parler et si on jette le ballon, on doit le jeter mieux que ça. C’est récurrent ce problème, c’est emmerdant, et en ce moment, il ne faut pas forcément grand-chose pour que l’on soit punis. Les énergies sont bonnes mais il faut qu’on fasse preuve d’un peu plus de fluidité et de justesse dans nos frappes, nos centres, et qu’on concentre nos énergies sur le jeu et pas sur ce qui se passe autour, comme le classement. Il nous faut être persévérants et un jour, ça tournera en notre faveur. »

Olivier Saragaglia, entraîneur de Châteauroux : « Le fait que l’on soit revenus au score est la seule satisfaction. On a au moins eu ce mérite-là même si ce résultat nul ne fait pas nos affaires. Le contexte n’était pas facile, que ce soit à Rodez ou chez nous. On avait l’impression que le ballon brûlait les pieds. C’était un match important mais il en reste beaucoup derrière, le championnat est très long. J’ai aimé la réaction des gars même si on n’a pas fait la première mi-temps qu’on souhaitait faire. Plus largement, on n’a pas réussi à mettre en place ce que l’on avait travaillé à l’entraînement cette semaine. Ce n’était pas facile à cause du vent et du terrain glissant mais je suis content de l’état esprit dont on a fait preuve ; moins de la qualité de jeu. C’est un nul logique mais qui n’arrange personne. C’est bien de ne pas avoir perdu mais il faut vite se remettre dans le bain car il y a un gros morceau qui vient chez nous mardi (Clermont, NDLR). »

Ligue 2 : Rodez n'y arrive toujours pas.

Revivez le direct en cliquant ici.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?