Aveyron : un commerce sur cinq pourrait bien baisser définitivement le rideau

  • Si de nombreuses boutiques ont bien profité de Noël, la situation demeure tendue dans tous les secteurs.
    Si de nombreuses boutiques ont bien profité de Noël, la situation demeure tendue dans tous les secteurs. Archives Centre Presse
Publié le

Membre associé de la CCI, cofondateur d'"Agatchako" et président de l'association des commerçants et artisans aveyronnais "12e sens", Michel Alibert ne cache pas ses inquiétudes en ce début d'année.

"20% des commerces aveyronnais ne pourront pas redémarrer ou poursuivre leur activité dans les semaines qui viennent",  prévient Michel Alibert. Le président de "12e sens", première association des commerçants et artisans du département, confirme ainsi une tendance nationale, tout en reconnaissant que nombre de boutiques ont "plutôt bien passé les fêtes".

Mais la fermeture des bars et des restaurants vient étayer les craintes, d'autant que ceux qui ont fait de la vente à emporter "n'ont fait que 10 à 20% de leur chiffre d'affaires habituel". Pour Michel Alibert,  l'avenir reste incertain surtout pour  " ceux qui font la richesse de notre territoire c'est-à-dire les commerçants indépendants en priorité, plus que les franchisés ou salariés de grandes chaînes".

Vendre les stocks : une priorité

Et cela est valable pour la plupart des secteurs d'activité, notamment l'habillement qui, s'il a tiré son épingle du jeu durant la période de Noël, "compte surtout sur les soldes du 20 janvier pour écouler les stocks d'hiver et libérer de la trésorerie immobilisée". Il en va de la viabilité des entreprises de commerce de pouvoir vendre leurs stocks, "faute de quoi et sans nouvel accompagnement, la situation ne sera plus tenable". Les liquidations se profilent ou, dans le moins mauvais des cas, un changement de mains, à condition que les banques permettent aux repreneurs d'investir en conséquence...

C.C.
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?