Rodez : des ventes records de livres pour un mois de décembre

  • Du jamais vu dans les rayons livre.
    Du jamais vu dans les rayons livre. JAT
Publié le

Pour son traditionnel mois le plus important de l’année, celui de décembre, la Maison du livre a affiché une hausse de 38 % de ses ventes de livre. "Inespéré" confie le patron de l’enseigne.

Ces jours-ci, on l’entend un peu partout : le secteur du livre a le sourire. Guillaume Husson, délégué général du Syndicat de la librairie française (SLF) évoque des ventes de décembre en hausse de 35 %. Énorme, quand on sait que le mois de décembre est le plus important dans les librairies. À Rodez, à la Maison du livre, le patron Benoît Bougerol, parle carrément de "folie", avec un chiffre de 38 % de hausse. Roger Charpentier, à la petite boutique "Des livres et des arts", place du bourg, a également le sourire avec une hausse de 60 % des ventes. Ce dernier relativise toutefois. "Depuis trois ans, je suis en progression constante, alors je ne sais pas le véritable impact du confinement sur mes ventes", souffle-t-il.

Une situation mal embarquée

Mais à la Maison du livre, mastodonte de la librairie indépendante en Occitanie, on ne croyait pas arriver à un tel résultat. "En décembre, alors que nous faisons appel généralement à deux saisonniers pour aider les équipes, nous avons dû monter à sept. C’était impensable". La situation était pour le moins mal embarquée. Lorsque, durant le deuxième confinement, le "click and collect" a été autorisé, Benoît Bougerol faisait un constat suscitant une certaine inquiétude : "Nous ne réalisions que deux tiers de notre chiffre d’affaires mais il nous fallait tous les employés…" Des employés, qui plus est, fatigués et loin de leur traditionnel rôle de conseil.

Le boum des commandes sur Internet

Reste que ces commandes passées sur le site internet ont mis la Maison du livre sous un nouveau jour. En quelques semaines, la base clients des commandes internet est passée de 9 000 à 12 000. Une hausse énorme. "Pourtant, nous sommes la première librairie en Occitanie, en 2003, à avoir ouvert un site internet. Et énormément de monde a découvert que le dimanche après-midi, on pouvait aussi commander son livre chez nous depuis son canapé" sourit Benoît Bougerol, défenseur du "consommer local". Les libraires indépendants ont ainsi pu mordiller les Amazon et autres mastodontes du net. Et aujourd’hui ce sont 9 700 adresses mail qui reçoivent le courrier de la Maison du livre. " Avec un taux d’ouverture de 30 %, ce qui, à ce que l’on nous dit, est colossal" poursuit le patron ruthénois. Ce retour au commerce de proximité, associé à un retour à la lecture, comme semblent le démontrer plusieurs récentes enquêtes, a de quoi satisfaire le commerçant qu’il est. "Nous sommes restés en quelque sorte le seul secteur culturel ouvert. Et l’on ne peut pas s’en réjouir" glisse-t-il cependant.

Reste que de là à penser que les libraires se mettent à rouler sur l’or, il n’y a pas un pas. Il y a un gouffre ! "À la fin de l’année, si nous n’avions pas eu les aides pour le chômage partiel, nous serions dans le rouge. Je rappelle que dans la classification des commerces, en termes de rentabilité, les librairies sont les dernières…" explique Benoît Bougerol. Son voisin, à la boutique "Des livres et des arts", loue les aides mises en place durant l’année. " Pour ce qui me concerne, je ne me plains pas. En plus d’un panier moyen plutôt élevé, l’aide de la Région et le geste du propriétaire sur le loyer m’ont bien aidé", explique Roger Charpentier.

Alors que démarre la nouvelle rentrée littéraire, il faudra cependant quelques mois de recul pour véritablement juger des effets de cette année 2020 qui ne ressemble définitivement à aucune autre.

Effondrement des guides de voyage

Sans surprise, ce sont les guides de voyage qui n’ont pas bougé des rayons de librairie. Une baisse de 70 % des ventes a été enregistrée à la Maison du livre. Autre secteur qui a souffert, celui du parascolaire.
En revanche, la hausse est de 50 % pour les BD, 45 % pour les romans et 35 % pour la jeunesse.
 

 

Philippe Routhe
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

411 €

Dans le centre ville de RODEZ venez découvrir cet appartement T2 de 39 m2 p[...]

441 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE Hall d'entrée avec placard p[...]

324 €

Situé à proximité de l'IUT, du lycée Monteil et du GRETA, appartement de ty[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?