Au Club de Rodez, la vie continue en attendant la réouverture de la salle

Abonnés
  • L’équipe du Club planche pendant que les salles sont occupées par des artistes au travail.
    L’équipe du Club planche pendant que les salles sont occupées par des artistes au travail. photos ph. r. - Reproduction Centre Presse
  • Au Club, la vie continue en attendant la réouverture de la salle
    Au Club, la vie continue en attendant la réouverture de la salle photos ph. r.
Publié le

Si la salle de concert ne résonne plus de sons, le pôle création ne cesse d’être animé dans ce local qui continue à être réaménagé.

Ce vendredi-là, vers 14 h 30, dans la salle d’incubation du Club, le trio toulousain EntoArtix, après une semaine de résidence, effectue son "filage". Habité par des influences "cold pop vibrantes", le groupe joue en mode concert. Avec devant lui une poignée de personnes. Des techniciens, quelques-uns des salariés du Club, dont le patron des lieux Fred Joao, et un ou deux bénévoles. Dans cette salle sans fenêtre, une ancienne salle de cinéma, on est plongé dans une autre dimension. Le concert se déroule dans une ambiance qui semble hors du temps, tant le confinement et la fermeture de toutes les salles de spectacles depuis mars nous feraient oublier que ce type de rendez-vous existe encore

Mais si la salle de concert du Club ne résonne plus, si le parvis de l’immeuble qui l’héberge est désespérément vide depuis le 16 mars, derrière ces murs, il y a toujours beaucoup d’activités. Car le pôle création, lui, est toujours aussi animé. "Depuis le mois de septembre nous faisons même face à un rebond des demandes de résidence ", confie Fred Joao. Un pôle de création qui affiche pour ainsi dire complet. "C’est une part importante de notre travail même si notre raison d’être reste ce moment de diffusion et de partage avec le public", rappelle Fred Joao. Ce moment de partage et de diffusion qui ne vient pas.

Aménagement et... jardinage à venir

"Nous avons bien conscience que les concerts sont notre fenêtre de communication. C’est ce qui nous met en lumière. Mais il y a toute la partie immergée de l’iceberg", sourit le patron des lieux. Pour qui ce confinement ne rime pas avec "oisiveté".

Ainsi l’aménagement des lieux se poursuit, avec la création de bureaux, le réaménagement de l’espace et notamment l’accès des artistes de leur appartement aux loges. Appartements qui ont également été réaménagés. "C’est important, parce que cela permet de nous projeter. La plus grande partie de ces travaux, nous avons pu les mener grâce à la récupération de matériel de la CCI, comme les goulottes d’électricité, les portes, les vitres. Nous avons même récupéré une cuisine", explique Fred Joao. "Sans cela et la mobilisation de bénévoles, nous n’aurions pas pu les faire." Garder le contact avec les bénévoles, ne rompre le lien social qui s’est construit au fil des années, c’est aussi un défi que relève le Club. "Ils sont nombreux à passer régulièrement. Mais si on ne leur propose rien, ils ne reviennent pas", explique Fred Joao.

Prochainement, c’est la transformation de la friche qui se trouve à l’arrière du bâtiment en potager qui occupera les équipes du Club. Cela avec le matériel qu’ils vont acquérir, en partenariat avec Station A, grâce à des subsides acquis lors d’un concours organisé par la Région. "Comme nous sommes organisés en association, l’idée est également de permettre à des associations de quartier de profiter également de notre matériel, pour elles aussi réaliser des potagers de quartiers", s’enthousiasme Fred Joao.

Dans les bureaux, on planche donc sur tout cela. Entre deux échanges ou un débat sur la situation sanitaire et ses conséquences sur le monde de la culture. Et en attendant un signe du gouvernement sur la réouverture des salles de spectacles. Et voir par exemple EntoArtix enflammer la scène du Club.

"C’est sûr, lorsque cela reprendra, cela risque de bouchonner", rigole-t-on dans les coulisses du Club. Il est vrai que lorsqu’ils en seront à gérer ce type de problèmes, c’est que cela ira bien.

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

370 €

Appartement T1Bis, de 32 m2, comprenant : - une entrée avec visiophone, un [...]

308 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Une entrée ouvert sur salon [...]

263 €

RODEZ : Quartier résidentiel appartement de type 1 lumineux et fonctionnel [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?