Rodez Agglo met la main à la bêche pour la cantine scolaire

  • La ferme Noben-de-Gros va bientôt revivre et produire.
    La ferme Noben-de-Gros va bientôt revivre et produire. Centre Presse - José A. Torres
Publié le

Une zone de 7 hectares va être consacrée à l’agriculture biologique à Arsac. Elle sera cultivée par des maraîchers locaux et des associations de réinsertion afin de fournir les cantines scolaires de l’Agglo.

Cela fait quelques années que le bon et le bio s’invitent à la table des écoliers de l’Agglo. Ils s’y invitent régulièrement, mais malheureusement pas tout le temps. La faute, notamment, à une production maraîchère bio encore trop confidentielle. La demande est beaucoup plus forte que l’offre produite localement. Le manque est tel qu’il n’est pas rare de trouver des produits bio qui ont fait le tour de la Terre avant de se retrouver sur les étals des commerces aveyronnais. Bref, le contraire des circuits courts aujourd’hui prônés par tous mais aussi totalement contre-productif dans un contexte de lutte contre le réchauffement climatique.

Agir plutôt que subir

Pour tenter de remédier à cela, Rodez Agglomération a décidé de mettre en pratique le célèbre dicton : on n’est jamais mieux servi que par soi-même. L’idée : trouver sur le territoire suffisamment de surfaces agricoles pour lancer la production maraîchère pour fournir les cuisines municipales de l’Agglo. Et c’est Alain Rauna le vice-président de l’Agglo en charge de l’environnement et de la transition énergétique qui est chargé de mener à bien ce projet. Il prendra forme à la ferme Noben-de-Gros, sur une surface totale de 7 hectares, à la périphérie de la zone d’Arsac. Pour l’aider dans sa réflexion, l’ancien agriculteur s’est rapproché des bénévoles de l’Apaba.

Production, insertion, pédagogie

" Outre le fait de parvenir à alimenter en produits frais, bio aussi pour certains, les cuisines centrales de Rodez et Onet, ce projet de développement économique vise aussi à activer le volet insertion, explique Alain Dauna. La ferme existante sera rénovée et nous allons rajouter des serres et tout ce qu’il faut pour lancer la production de légumes en circuit court. Il y aura un chef d’exploitation et des producteurs qui se chargeront aussi de former les personnes envoyées par les associations d’insertion par le travail genre Asac, Progress, etc. Sans oublier les projets pédagogiques qui seront mis en place avec les écoles de l’Agglo. Voir et comprendre comment pousse un légume ; les enfants sont très demandeurs. Ils pourront mettre les mains dans la terre et faire leurs plantations ", poursuit-il plein d’entrain. Le petit plus, c’est que tous les produits cultivés sur place seront livrés "prêts à l’emploi".

Premiers semis ce printemps

"Il n’y aura plus qu’à les faire cuire, résume le vice président Rauna. Car ils auront été préalablement lavés, voire épluchés et même coupés à la ferme par des travailleurs en insertion professionnelle " "C’est un véritable plus pour les cuisines centrales", estime Alain Rauna. Ce dernier conclut en précisant que les premiers semis auront valeur de test. Ils seront réalisés ce printemps. Quant à la production des premiers légumes, elle est d’ores et déjà prévue pour 2022.

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

425 €

Dans une résidence proche du lycée Monteil et à deux pas du centre ville ve[...]

370 €

Appartement T1Bis, de 32 m2, comprenant : - une entrée avec visiophone, un [...]

545 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Entrée avec placard, séjour [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?