Larzac : nouvelles armes, missions et soldats pour la Légion étrangère

Abonnés
  • Les légionnaires s’entraînent régulièrement en Aveyron en dehors du camp du Larzac, comme ici à l’automne à Decazeville.
    Les légionnaires s’entraînent régulièrement en Aveyron en dehors du camp du Larzac, comme ici à l’automne à Decazeville. Photo J.-A.T.
Publié le

Les actualités seront nombreuses dans les prochaines semaines au camp du Larzac, à La Cavalerie. Les militaires vont notamment être dotés de nouveaux véhicules de combat.

La Légion étrangère a annoncé, en fin d’année 2020, qu’elle allait lancer un vaste programme de recrutement. En tout, 1 400 soldats vont être embauchés en France pour venir garnir les rangs militaires. "L’affectation de ces soldats n’est pas encore arrêtée, précise-t-on auprès du ministère de la Défense. Mais plusieurs camps en France en bénéficieront. Celui du Larzac notamment." Cela ne veut pas dire pour autant que le nombre de militaires à La Cavalerie va augmenter. Ils sont 1 300 actuellement aujourd’hui en comptant les légionnaires et le commandement. "On a atteint le chiffre annoncé en 2016 lors de l’installation de la 13e DBLE en Aveyron, reprend le service communication du ministère. En revanche, il y a une rotation. Une centaine de soldats devraient être concernés dans le prochain recrutement." Des arrivées pour remplacer les départs pour mutation dans un autre camp ou ceux qui quittent l’armée une fois arrivée à la fin de leur engagement. Avec 1 300 militaires, plus quelques dizaines de civils, le développement du camp du Larzac a avancé à la vitesse prévue. Et le commandement estime que ce déploiement représente l’arrivée d’environ 400 familles sur le territoire. Celles-ci, installées principalement à La Cavalerie, Millau et Saint-Affrique, sont un atout majeur pour le développement économique du territoire. Si les légionnaires du camp vivent seuls, ceux autorisés à s’installer en dehors des baraquements, principalement les gradés ou les plus anciens, eux, sont à l’origine d’un afflux massif de population dans le Sud-Aveyron. Ces 400 familles représentent, selon l’Armée, environ 2 000 personnes. Et si les effets ne se font pas encore vraiment sentir dans les chiffres de l’Insee publiés fin 2020 et basés sur le recensement de 2017, cela devrait être le cas dès l’année prochaine quand les chiffres de 2018 seront pris en compte. Quoi qu’il en soit, c’est beaucoup plus que le nombre de soldats présents avant 2016, quand le Ceito (Centre d’entraînement de l’infanterie au tir opérationnel) occupait les lieux, avec seulement 400 soldats.

Un nouveau déploiement au Mali dans le cadre de l’opération Barkhane

Mais en plus de l’intégration de nouveaux légionnaires, l’année 2021 sera chargée en actualités pour la 13e DBLE. Au mois de février prochain, alors que le nouveau poste de commandement sera livré (lire l’encadré), les militaires vont recevoir de nouveaux équipements. L’Armée de Terre entre dans le programme Scorpion, qui prévoit le renouvellement d’une partie du matériel. Et la 13e DBLE va être dotée de nouveaux véhicules blindés de combat Griffon. Ceux-ci, qui peuvent transporter dix personnes, vont remplacer les vieux VAB qu’utilisaient jusque-là les militaires et auront pour mission de transporter et d’appuyer le groupement tactique interarmes dans la zone de contacts. Ils pourraient être utilisés rapidement sur le terrain puisqu’une section du camp du Larzac devrait être déployée, dans le courant de l’année, au Mali, dans le cadre de l’opération Barkhane menée par l’armée française au Sahel pour lutter contre les mouvements djihadistes. Les Légionnaires aveyronnais connaissent déjà la zone puisqu’ils y avaient été déployés une première fois en 2018. D’autres missions de courtes durées sont aussi au programme dans les prochains mois avec notamment un déploiement en Nouvelle-Calédonie. Les légionnaires restent aussi constamment mobilisés dans la France entière dans le cadre de l’opération Sentinelle lancée après les attentats de 2015 pour faire face à la menace terroriste sur le territoire national.

Des chantiers pour les entreprises aveyronnaises

Le retour de la Légion sur le camp du Larzac, qu’elle avait quitté dans les années 1940, a représenté une très belle opportunité économique pour les entreprises du territoire. Et cela va continuer dans les prochaines années. En installant la 13e DBLE à La Cavalerie, l’Armée de Terre s’était engagée à rénover le camp. C’était de toute façon devenu nécessaire pour que les soldats aient des conditions de vie et d’entraînement acceptable.

Après la rénovation d’une partie des bâtiments existants, c’est le nouvel immeuble, réservé au poste de commandement, qui va être livré au début du mois de février. Les travaux sont terminés, il ne reste plus qu’à faire le déménagement. Il reste encore beaucoup de travail pour les entreprises du BTP aveyronnaises, fortement sollicitées. Elles vont s’attaquer à la création de nouvelles infrastructures sportives, des armureries et des bâtiments des compagnies.

Pour le moment, le calendrier des travaux qui porte sur plusieurs dizaines de millions d’euros, s’étale jusqu’en 2025. L’Armée a pris pour engagement de faire travailler sur ces chantiers au moins 60 % de PME locales.

 

RICHAUD Guilhem
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?