Procès d'Alexandre Dainotti à Rodez : un accusé violent depuis son plus jeune âge

Abonnés
  • Le procès se poursuit mardi au tribunal de Rodez.
    Le procès se poursuit mardi au tribunal de Rodez. G. R.
Publié le , mis à jour

L'audition de la psychologue qui a suivi l'accusé du meurtre de Pascal Filoé à Rodez en 2018 et de l'enquêtrice de personnalité a laissé paraître de gros manquements dans son éducation et une violence qui s'est déclarée très tôt.

Lundi, lors de la première journée d'audience, les psychiatres interrogés avaient déjà mis l'accent sur le fait qu'Alexandre Dainotti, jugé devant la cour d'assises de l'Aveyron pour le meurtre, en 2018 de Pascal Filoé, le patron de la police municipale de Rodez, avait se comportait comme un enfant. "Il a un comportement qui dénote de la toute-puissance infantile, a analysé le psychiatre Roger Franc, psychiatre judiciaire à Toulouse. Vers 4, 5 ans, les petits garçons sont souvent convaincus qu'ils sont les plus forts du monde et qu'il suffit de taper des pieds pour avoir ce qu'on veut. Ce sentiment, certains sujets le font durer. Lui, il est encore là-dedans.

Une défaillance dans son éducation

Mardi, l'audition de la psychologue qui l'a suivi en prison, Danielle Cani, a confirmé qu'il avait un comportement d'enfant. "Il semble qu'il soit resté le petit garçon arrogant et ingérable qui souhaite mener sa vie sans obéir à qui que ce soit, explique-t-elle. C'est quelqu'un qui est resté à un stade immature de son développement."

Elle le justifie notamment par une défaillance dans son éducation. "Sa mère décédée n'avait aucune autorité, analyse-t-elle. Son père est parti quand il avait neuf ans. Dans son enfance, l'autorité n'était pas incarnée. Il n'a pas été encadré. Il était plutôt livré à lui-même. Il a pu faire ce qu'il voulait." Elle assure qu'on ne lui a mis aucune limite. "Elles ne sont pas intégrées l'autorité n'a pas été effective."

Selon sa sœur, sa mère "cédait à tous ses caprices" 

Un manque d'autorité qui a été confirmé par la sœur de l'accusé, Christiane Chenu, qui a fait l'enquête de personnalité de l'accusé en 2019. Elle a notamment expliqué que leur mère "cédait à tous ses caprices". "Il avait une console et s'il perdait, il la cassait et ma mère en achetait une autre." Une mère avec laquelle, toujours selon sa sœur, il aurait été violent de manière régulière, dès son enfance.

Elle a notamment expliqué qu'elle pensait qu'il n'a jamais supporté la séparation de ses parents. "C'est à ce moment-là qu'il est devenu incontrôlable", a-t-elle expliqué. Elle parle notamment de violences envers sa mère, mais aussi avec son demi-frère et sa demi-sœur. Elle évoque aussi le manque d'efficacité des forces de l'ordre. "On appelait la police, mais comme il se calmait quand ils arrivaient, ils repartaient".

C'est à cette époque que l'accusé, alors âgé d'une dizaine d'années va commencer à faire des allers-retours en foyers. Dans sa conclusion, l'enquêtrice de personnalité explique que la maire de Dainotti a "démissionné de son rôle de parent" et qu'elle était "davantage préoccupée par sa vie de femme assez chaotique".

La question du bras cassé de sa mère

L'enquêtrice de personnalité a d'ailleurs fait remonter des actes de violences réguliers envers sa mère au cours de son enfance. Sa tante a notamment expliqué qu'il lui avait cassé le bras. Un fait que l'accusé, interrogé dans la foulée, a nié. "Je n'ai jamais cassé le bras de ma mère." Et pour le prouver, il note qu'il s'est toujours montré franc pendant l'enquête.

C'est d'ailleurs pendant l'enquête qu'il a raconté avoir, très jeune, mis tenté de mettre le feu à l'appartement de sa mère, ce qui a justifié son premier placement. "Je pensais que mon beau-père était dedans", a-t-il confirmé à l'enquêtrice de personnalité. Cette dernière a également rapporté des faits de violence à l'encontre de son demi-frère et sa demi-sœur.

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

257 €

RODEZ : à proximité de l'IUT et de la gare dans petite résidence calme avec[...]

306.15 €

Proche du centre ville et dans un quartier calme appartement de type 1 comp[...]

400 €

Situé a 2 pas du centre de formation Universitaire, proche du Faubourg et d[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?