Aveyron : le Département fait un pas de plus pour accélérer le tronçon Rodez-Laissac

  • Jean-François Galliard, président du conseil départemental et son directeur des routes, Laurent Carrière.
    Jean-François Galliard, président du conseil départemental et son directeur des routes, Laurent Carrière. C.C.
Publié le

Le Département, en accord avec la Région, a proposé à l’État une maîtrise d’ouvrage déléguée pour alléger la facture de l’État dans un premier tronçon entre Rodez et l’A 75…

On ne compte plus les années passées à attendre un geste de l’État pour terminer la RN88 dans sa traversée de l’Aveyron. Certes, le parcours entre le Tarn et Rodez est en bonne voie, reste la partie orientale vers Sévérac-le-Château et l’A75, jugé "vital" par les élus pour le désenclavement du département. Et sur ce chapitre, nul ne saurait baisser les bras à commencer par le président du conseil départemental qui, après de nombreux courriers restés sans réponse, est reparti frapper à la porte du ministère des transports. "L’obstination a fini par payer. Nous avons été reçus le 20 décembre dernier par M. Daguin, directeur de cabinet du ministre Jean-Baptiste Djebbari. Il a montré un grand intérêt pour ce dossier, nous sommes confiants aujourd’hui".

En accord avec la Région

En fait, l’Aveyron a proposé une solution qui allège sensiblement la part de l’État sur ce qui reste à réaliser entre Rodez et l’A 75. "J’ai proposé une maîtrise d’ouvrage déléguée au Département sur ce tronçon, explique le président Galliard. Ce serait une deux fois deux voies sur les emprises foncières déjà réalisées et les travaux concerneraient dans un premier temps le parcours Rodez-Laissac. Et surtout, le financement serait le suivant : 50 % pour l’État, 50 % partagés entre le Département et la Région et j’ai reçu pour cela l’accord de la présidente du conseil régional, Carole Delga".

100 M€ pour un premier tronçon

La partie Rodez-Laissac est estimée à 100 M€ pour 14,6 km à construire depuis le Causse comtal. La ventilation de la facture est revue à la baisse pour l’État qui s’en acquitterait de la moitié au lieu de 53, 84 % comme c’est le cas actuellement pour la partie en construction entre La Mothe et Baraqueville.

S’ajoute à cette somme 21 M€ supplémentaires pour transformer en quatre voies (les emprises sont déjà réalisées) la liaison Rodez Causse-comtal actuellement en voie d’achèvement (7 kilomètres), entièrement à la charge du Département. Cette liaison, rappelons-le, préfigure le tracé de la future RN 88 entre le chef-lieu et Sévérac-le-Château.

Il s’agit d’inscrire ce projet, dans cette formulation au Contrat de plan état-Région 2022-2027. Et l’État semble y être sensible, selon le président du conseil départemental. "Si on retient cette solution, on pourrait livrer une quatre voies entre le Causse comtal et Laissac pour la fin d’année 2027", dit-il.

Entre le coût du doublement de la liaison Rodez-Causse comtal et son prolongement jusqu’à Laissac, la participation financière du Département serait donc de 46 M€, sur six ans. Par les temps qui courent, est-ce bien opportun ? "Tout est question de priorité, la route est un des moyens fondamentaux comme le nôtre. Bon an, mal an c’est le même montant qui nous a conduits à financer le tronçon entre le Tarn et Rodez. Cela ne se fera pas aux dépens du social", plaide Jean-François Galliard.

Christophe Cathala
Voir les commentaires
L'immobilier à Laissac-Sévérac L'eglise

249000 €

Au coeur de la nouvelle résidence "Le Colombier I" à Laissac, au 4° étage. [...]

169000 €

Achat en toute sérénité dans une résidence sécurisée.. Venez visiter cette [...]

59500 €

LAISSAC Centre-ville, studio de 30m2 environ avec balcon et cave. il se com[...]

Toutes les annonces immobilières de Laissac-Sévérac L'eglise
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?