Rodez : face à la cour, l’ancien militaire nie toujours avoir violé

Abonnés
  • Me Patrick Thérond-Lapeyre  et Me Armelle Palamenghi,  du barreau de Clermont-Ferrand, à la défense.
    Me Patrick Thérond-Lapeyre et Me Armelle Palamenghi, du barreau de Clermont-Ferrand, à la défense.
Publié le

Né à Djibouti en 1986, il est poursuivi pour des faits de viol et violences commis en 2017 dans son appartement, rue de la Penderie à Rodez. Il encourt 30 ans de réclusion. Verdict attendu mercredi.

Celui qu’on surnomme "Abdi", Abdi Houmed Hanifa de son vrai nom, s’est présenté devant la cour d’assises de l’Aveyron pour le moins endimanché. Veste de costume, gilet de trois pièces, chemise blanche, crâne parfaitement lisse, il ne lui manquait que la cravate. "C’est ma journée aujourd’hui, les gens vont enfin entendre la vérité, ça fait trois ans que j’attends !", lance-t-il d’ailleurs dans...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • ✓ Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • ✓ Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • ✓ Publicités limitées
Mathieu Roualdés
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

251 €

SECTEUR IUT : Venez découvrir ce studio semi-meublé de 21 M2, situé da[...]

430 €

Dans centre ville de RODEZ proche de toutes commodités venez découvrir ce c[...]

450 €

[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?