Rodez : une centaine de lycéens de Foch mobilisés pour leur camarade

  • Les manifestants ont pris la défense de leur camarade.
    Les manifestants ont pris la défense de leur camarade. S.O.
Publié le

Une manifestation rassemblant une centaine d’élèves s’est tenue lundi 18 janvier, devant le lycée Foch. Les lycéens ont soutenu l’une de leur camarade, qui s’est fait exclure de l’établissement, à la suite de propos jugés menaçants et injurieux.

Une centaine d’étudiants se sont rassemblés lundi matin, devant le lycée Foch, pour dénoncer l’exclusion de l’une de leur camarade.

L’établissement scolaire lui reproche des "propos injurieux " et "menaçants", envers l’un de ses professeurs. Ces propos auraient été tenus dans un groupe privé, sur l’application Instagram.

Tout est donc parti d’une conversation sur un réseau social et dans un groupe privé. Les amis lycéens ont "discuté" et échangé à propos d’une de leur professeur. "Des blagues de potaches ont fusé", selon eux. La conversation aurait dû rester dans ce cercle. Mais, on ne sait par quel canal, elle est arrivée aux oreilles du professeur en question, qui a saisi la direction du lycée.

" C’est une décision que nous trouvons disproportionnées. Nous ne minimisons pas ces propos. Nous pensons que le contexte est défavorable à notre camarade. Mais qui n’a jamais tenu des propos injurieux contre l’un des profs, parce qu’il nous a surchargés de travail, ou mal notés ? Il faut dire qu’avec tout ce protocole sanitaire, les lycéens sont sur les dents", indiquent Bérangère, Lou et Charlie, les porte-parole des manifestants.

Cinq autres étudiants suspendus

Les manifestants trouvent l’exclusion d’autant plus injuste que la jeune fille en question n’aurait pas été "défendue et n’aurait pas eu accès à ses droits", relèvent-ils. Karine Froment, la proviseure du lycée, réfute ces reproches. "Un conseil de discipline est très réglementé. L’élève s’est présenté au conseil de discipline avec sa mère. Nous lui avons notifié ses droits à l’oral et par écrit. Ont assisté à ce conseil des représentants de parents d’élèves, des enseignants, du personnel administratif et du personnel élu. Le conseil a pris une décision. Il a statué sur un cas d’exclusion et sans sursis. Nous n’allons pas revenir sur cette décision", précise la proviseure.

L’élève et sa mère ont la possibilité de faire appel.

En attendant, c’est dans le calme mais avec détermination, que les lycéens ont manifesté, au son de la musique et en brandissant des slogans. Une délégation d’élèves a même été reçue par le proviseur. Karine Froment dit travailler avec la lycéenne exclue et sa mère pour retrouver un autre établissement scolaire.

Cette recherche pourrait s’avérer complexe car la jeune fille avait pris l’option art plastique, Une option enseignée dans seulement deux établissements scolaires, en Aveyron, dont le lycée Foch.

À noter que cinq autres élèves ont été exclus temporairement pour avoir "liker" les propos de la lycéenne.

Salima Ouirni
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

320 €

Studio meublé rénové proche IUT et Lycée Monteil, avec ligne de bus directi[...]

685 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- 4 Pièces dans quartier calm[...]

378 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE - Résidence calmeUne entrée [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?