Rodez : un restaurant "solidaire" pour tisser des "Liens"

  • Christophe Chaillou transmettra son savoir-faire aux apprentis. Christophe Chaillou transmettra son savoir-faire aux apprentis.
    Christophe Chaillou transmettra son savoir-faire aux apprentis. Archives RDS
Publié le

Imaginé par Véronique Bras et Christophe Chaillou, le restaurant qui doit ouvrir dans l’enceinte de l'ancien haras à Station A, sera "solidaire" et vecteur "d’insertion".

Bien plus qu’un simple restaurant. Véronique Bras et Christophe Chaillou ouvriront d’ici quelques mois leur établissement au sein de l'ancien haras, rue Eugène-Loup, à Station A. Son nom : Liens, pour lieu d’insertion en restauration, nature et solidarité. Tout un programme…

"Nous avions déjà cette idée depuis des années et nous sommes convaincus de son bien-fondé : mettre au service des autres nos compétences acquises tout au long de nos années d’expérience", explique Véronique Bras.

"Puis nous avons trouvé un lieu, cet ancien haras, qui est superbe et beau. C’est un cadre de travail parfait, confie celle qui assure la gestion du restaurant de Laguiole, "Le Suquet", avec son époux Sébastien. Ainsi, dans ce lieu parfait, nous voulons donner leur chance à des personnes qui sont sorties de l’emploi depuis longtemps, en échec scolaire, en rupture avec la société, en difficulté sociale."

Toutefois, "nous ne recherchons pas de profils particuliers, assure Véronique Bras. Nous voulons que ceux qui viennent chez nous, s’épanouissent et s’insèrent par le travail. S’ils n’ont pas d’idée précise, ce n’est pas grave. Nous allons les sensibiliser à ce métier. Au terme de leur expérience, qui pourra durer un an ou quelques mois, ils pourront sortir du restaurant avec une qualification. Que ce soit en salle ou en cuisine."

"Faire ensemble"

"Le faire ensemble sera au cœur" du fonctionnement du restaurant, selon les vœux de ses créateurs. Ophélie Héliès, présidente de Station A insertion et Ambre Blouin, assistante sociale "sont également très impliquées dans ce projet. C’est un véritable travail d’équipe".

Et les valeurs que l’on peut retrouver dans l’univers de la cuisine leur seront inculquées : discipline, rigueur, engagement, régularité, un savoir être, un savoir technique. "Ils pourront aussi bien être en salle, où je pourrai leur apporter mon expérience, qu’en cuisine avec Christophe Chaillou. Ils recevront un accompagnement personnalisé pour suivre l’évolution de leur projet", détaille Véronique Bras.

En attendant de s’installer dans une ancienne écurie, le restaurant sera aménagé dans l’ancienne maison du directeur du haras, avec deux salles, "un très beau lieu, plein de charme, avec un jardin extérieur pour déjeuner".

Dans l’assiette, les clients pourront trouver des plats avec "des légumes de saison, du marché. des produits d’ici". Et tout le monde sera "le bienvenu. Les prix resteront attractifs et nous organiserons, par exemple, des goûters le mercredi après-midi où nous apprendrons la pâtisserie aux enfants". Véronique Bras et Christophe Chaillou débordent d’idées et de projets pour ce nouveau restaurant et ils n’attendent plus que la levée des restrictions pour ouvrir ses portes.

Philippe Henry
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

80000 €

Bourran, un logement de type1 bis situé en sixième et dernier étage avec as[...]

321 €

Appartement T1 Bis d'environ 27 m² situé au 4ème étage avec ascenseur sur l[...]

340 €

Joli T1 de 30.10 m2 avec balcon composé: d'une entrée avec placard un salon[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?