Même sans les remontées, les stations de l'Aubrac gardent le moral

  • Depuis décembre, les amateurs de neige sont nombreux.
    Depuis décembre, les amateurs de neige sont nombreux. Centre Presse - Romain Gruffaz
Publié le , mis à jour

Si le ski alpin ne va pas pouvoir reprendre, les autres activités se portent bien.

C’était attendu, c’est désormais confirmé. Le gouvernement a officialisé cette semaine que la situation sanitaire n’était pas assez satisfaisante pour rouvrir les remontées mécaniques et donc les différentes pistes de ski alpin françaises. Une situation catastrophique pour une bonne partie des stations des Alpes, des Pyrénées et même du Massif central, mais pas forcément pour les deux sites aveyronnais qui s’attendaient à une telle décision. " Disons que ce n’est pas vraiment une surprise, analyse Gonzalo Diaz, le responsable de la station de Brameloup. Honnêtement, je ne suis pas très étonné. Pour moi, c’était assez prévisible. Même si jusqu’au dernier moment on était préparé à ouvrir les remontées, on n’est pas aveugles, on voit bien les tendances. " Mais que ce soit à Brameloup comme au Bouyssou, cet hiver, la situation est loin d’être catastrophique. Bien portées par la neige tombée en abondance dès le début du mois de décembre, les domaines de ski de fond et de raquettes, qui eux sont accessibles, rencontrent un grand succès. " On tourne sur les autres atouts de la station que sont les raquettes, le ski de fond et la luge, détaille le responsable de Brameloup. On accueille également des gens qui viennent faire du ski de randonnée, ce qui est assez nouveau. Ils ont appris à se passer des remontées mécaniques et viennent quand même pour s’aérer le cerveau. C’est aussi l’occasion pour eux de découvrir l’Aubrac autrement que par le ski alpin. Nos espaces et nos paysages se prêtent bien à cela avec des panoramas incroyables. "

De nouvelles pratiques

C’est aussi l’occasion pour la station de découvrir de nouveaux sports. "Le week-end dernier, un éducateur est venu proposer de faire du VTT de descente sur les pistes de ski alpin, enchaîne Gonzalo Diaz. Et comme il a été content, il remet le couvert ce week-end." La fréquentation globale du site est donc très bonne même en semaine. Il y a d’ailleurs eu beaucoup de monde lundi et mardi dernier par exemple, où il a fait très beau.

Un bémol toutefois pour les stations, la situation actuelle fait quand même des dommages collatéraux, puisque sans les remontées mécaniques, il y a besoin de moins de saisonniers. Et pour eux, en cette période, il y a eu d’alternative pour travailler…

 

RICHAUD Guilhem
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?