Mission locale de Rodez : Covid ou pas, les jeunes trouvent leur voie

  • Nour Djabali signant son contrat à l’Assad, en compagnie de la préfète, dans le cadre de sa visite à la Mission locale.
    Nour Djabali signant son contrat à l’Assad, en compagnie de la préfète, dans le cadre de sa visite à la Mission locale. Centre Presse - Salima Ouirni
Publié le

La Mission locale a reçu trois jeunes ainsi que leurs entreprises pour aborder l’intégration dans la vie professionnelle.

2 847jeunes accompagnés

Ils s’appellent Noem, Chloé ou Nour. Ils ne se connaissent pas, mais ont un lien : la Mission locale.

Alors que la situation est particulièrement éprouvante pour les jeunes, ces trois-là ont réussi, malgré tout, à trouver qui, un maître de stage, qui un CDI. Grâce à la mission locale (qui s’adresse aux jeunes âgés de 16 à 25 ans), ils ont aussi réussi à trouver leur voie professionnelle.

L’exemple de Chloé est particulièrement parlant. La jeune femme, qui cherchait un emploi, s’est adressée à la Mission locale. La structure lui a d’abord trouvé un contrat de service civique, dans une administration publique. L’entreprise privée, Century21 cherchait à embaucher et à former un jeune. "Notre mission est aussi de trouver le meilleur candidat pour les entreprises", assure Anne Laurens, la directrice de la Mission locale.

Les aides de l’État, versés dans le contexte de la pandémie, sont arrivés au bon moment aussi, pour donner un coup de pouce. "Nous ne voulons pas que les jeunes vivent une expérience immobilière mais qu’ils restent chez nous. Il est vrai que les aides de l’État ne doivent pas être un effet d’aubaine, mais il est vrai aussi qu’elles nous aident à prendre en charge la formation du jeune embauché", souligne Nicolas Sounillac.

Le parcours de Nour Djebali est aussi passionnant. Son bac en poche, la jeune femme a souhaité faire des études "d’accompagnement à la personne". Grâce à l’Assad qui l’a embauché, elle exerce son travail comme "auxiliaire de vie". Une expérience qui n’a fait que renforcer son envie de continuer dans le secteur d’aide à la personne.

"Je suivais des études à Millau pour devenir aide-soignante. À cause du Covid, je n’ai pas pu avoir tous mes examens", regrette la jeune fille. Elle continuera donc cette formation pour aller au bout de son rêve.

Mélanie Caumes, la directrice générale des services de l’Assad encourage Nour Djebali. "C’est une opportunité de carrière chez nous". Et "Le fait d’acquérir un statut social est aussi un accès à l’autonomie", souligne à son tour, Anne Laurens.

Le parcours de Noem Huynh est aussi plein d’enseignement pour les jeunes. "Je ne voulais pas une voie scolaire classique. Je me suis adressé à la Mission locale. Cela m’a permis de trouver une formation en BTS commerce et une alternance à Bureau Vallée", dit-il. Accompagné par Marie-Line Periault, gérante de Form’Action, le jeune homme est aujourd’hui ravi de ses choix.

Le chiffre

  • 2 847

La Mission locale a accompagné 2 847 jeunes en 2020. Un chiffre en augmentation de 1, 8 % par rapport à 2019. Parmi ces jeunes, 61.2 % ont entre 16 et 21 ans. Preuve de son utilité, la mission locale a "recruté" 1 155 nouveaux inscrits, soit 5.1 % de plus que l’année 2019. Par ailleurs, 364 jeunes sont entrés dans le cadre du dispositif de "la garantie jeunes". 50 % d’entre eux sont entrés dans la vie professionnelle ou ont suivi une formation.

 

Salima Ouirni
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

380 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE- 2 Pièces secteur Faubourg H[...]

367 €

RODEZ - Situé à deux pas du centre ville, venez découvrir cet appartement T[...]

240 €

ECTEUR COEUR DE VILLE. Magnifique et agréable studio e disposant d'une pièc[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?