Aveyron : feu vert pour l'ouverture de quelques restaurants aux ouvriers du BTP

  • Dès ce mercredi 27 janvier, les ouvriers travaillant à l'extérieur pourront manger au restaurant, sur réservation préalable. La liste de ces restaurants ne sera connue pour autant que dans le courant de la journée.
    Dès ce mercredi 27 janvier, les ouvriers travaillant à l'extérieur pourront manger au restaurant, sur réservation préalable. La liste de ces restaurants ne sera connue pour autant que dans le courant de la journée. Archives Centre Presse - José A. Torres
Publié le

La convention a été signée aujourd'hui mardi en fin d'après-midi et a obtenu l'accord de la préfecture : dès ce mercredi 27 janvier 51 restaurants, adhérents de l'Umih et volontaires pour cette opération, pourront, dès qu'ils auront à leur tour paraphé la convention, ouvrir leurs tables aux ouvriers du bâtiment et des travaux publics et aux salariés itinérants. 

Il aura fallu plusieurs jours pour établir le document permettant aux restaurants d'accueillir les ouvriers en leur proposant un repas chaud consommé à l'abri des frimas. Cette convention a été cosignée ce mardi en début de soirée par  l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie de l'Aveyron (UMIH 12), la Fédération du bâtiment et des travaux publics de l'Aveyron (FBTP12) et la chambre de commerce et d'industrie de l’Aveyron. Et ce, en plein accord avec les services de la préfecture. 

La convention entre en vigueur sans délai et concerne 51 restaurants, adhérents à l'Umih12, et volontaires pour accueillir cette clientèle ciblée. Objectif : "permettre aux professionnels d'assurer la continuité de l'activité économique aveyronnaise en poursuivant leur mission dans des conditions satisfaisantes d'hygiène et de restauration". Ce soir, seuls 25 de ces 51 établissements ont signé à leur tour cette convention, les 26 autres devraient le faire dans la matinée de ce mercredi 27 janvier. On devrait donc en connaître la liste précise, demain mercredi. 

Une ouverture sous conditions

La convention met en œuvre une ouverture sous le régime dérogatoire et  sous conditions de strict respect des mesures sanitaires. Ainsi, la réservation préalable est obligatoire, 4 mètres carrés sont consacrés à chaque client (obligatoirement assis), les salariés d'une même entreprise pourront manger à la même table, deux services peuvent être mis en place de 11h45 à 14h15 (exclusivement à l'assiette)...

Des mesures contraignantes mais nécessaires à la validation de cette convention dérogatoire. Une validation qui deviendrait caduque si le taux d'incidence relevé en Aveyron dépassait les 200 cas positifs pour 100.000 habitants. Ce taux était le 23 janvier dernier de 152,7, et ne cessait de monter...

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?