Comment aider les élèves à mieux apprendre à l'école ?

  • Une étude Pearson réalisée en 2018 dévoile que 55% des jeunes issus de la Génération Z estiment que Youtube contribue à leur éducation.
    Une étude Pearson réalisée en 2018 dévoile que 55% des jeunes issus de la Génération Z estiment que Youtube contribue à leur éducation. Christopher Futcher/Istock.com
Publié le

(ETX Studio) - Comment faire pour captiver les élèves et s'assurer qu'ils retournent à la maison avec l'essentiel des apprentissages de la journée bien en tête ? Certaines solutions peuvent être mises en place pour favoriser l'interaction, la mémorisation et la concentration. 


La disposition dans la classe

Le système éducatif français dispose depuis longtemps les tables des élèves en rang de manière à ce que le professeur ait une vue d'ensemble sur les élèves, afin de pouvoir les surveiller. Les enfants sont face aux tableaux et à l'enseignant, et ont au mieux un camarade à côté avec qui discuter. "C'est la disposition la plus répandue, car elle facilite la gestion de classe", écrit le concepteur pédagogique et professeur de lettres Mathieu Belleville-Douelle sur son blog pédagogique. 

Mais dans certains exercices cette disposition n'est pas optimale. Pour les travaux de groupes par exemple, une disposition en "U" ou en îlots est plus bénéfique. Les élèves ont plus de facilité pour communiquer et travailler en autonomie. Une organisation pareille permet aussi à "l'enseignant de circuler de table en table pour vérifier le travail, aider les élèves en difficulté et effectuer un véritable suivi des acquis de chacun", fait remarquer Guillaume Gabriel dans son article "En quoi la disposition des élèves dans une classe influe-t-elle sur leur concentration ?", sur le site Thot Cursus. L'idéal serait d'aménager la classe en fonction de l'activité et des besoins des enfants.

D'après l'étude School of Built réalisée par des chercheurs de l'Université de Salford, la disposition dans les salles de classe a des conséquences sur l'apprentissage de l'enfant. Mais pas seulement. L'étude révèle que l'aménagement d'une classe (y compris la luminosité, la température, la qualité de l'air...)  aurait permis d'améliorer de 16% le taux d'apprentissage des 3.766 élèves interrogés. 

Apprendre en mouvement

"Move to learn" ou bouger pour apprendre. C'est l'une des particularités de ce qui constitue une classe flexible. Dès les années 2000, de nombreux chercheurs ont démontré à travers leurs études qu'il y avait une corrélation entre l'apprentissage et le mouvement. Docteur en psychiatrie à la Harvard Medical School, John Ratey déclarait déjà en 2003 que le mouvement peut influencer notre capacité à apprendre, à penser et à se souvenir. 

Plus récemment, une institutrice près d'Orléans expliquait sur son blog faire des exercices de "gram-gym" pour apprendre la grammaire en bougeant et s'amusant. Un jeu qui permet à ses élèves de primaire d'adopter différentes positions pour désigner des verbes, des adverbes ou des adjectifs. 

Le mouvement en dehors de la classe est tout aussi bénéfique pour l'apprentissage. Le passage de trois à quatre récréations dans des écoles texanes en 2017 a prouvé que les enfants revenaient en cours plus concentrés et qu'ils étaient plus disposés à suivre les leçons.

Apprentissage et contenu multimédia

La question de l'intégration des technologies dans l'éducation ne fait plus débat. Là encore les chercheurs se sont penchés sur son efficacité et les résultats sont assez positifs si la technologie est adaptée à la pédagogie. "Au lieu de considérer les technologies en éducation comme la panacée ou le Saint Graal, il faut plutôt les voir comme des outils à grand potentiel qu'il faut savoir exploiter sur le plan pédagogique", expliquait le professeur à l'Université de Montréal, Thierry Karsenti, dans un article paru sur Educo.

D'après une étude Pearson réalisée en 2018, 55% des jeunes issus de la génération Z estiment que Youtube contribue à leur éducation et 59% préfèrent cette méthode aux manuels scolaires pour apprendre. La pandémie est venue renforcer cette étude. Quand les cours en distanciel et les longues journées de visioconférences pesaient sur les élèves, certains professeurs se sont tournés vers les vidéos pédagogiques Youtube ou encore vers des cours vulgarisés par des youtubeurs pour une pédagogie plus adaptée à la situation.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?