Aveyron : les pluies diluviennes font déborder l’Aveyron, le Lot et le Viaur

  • À Pont-de-Salars (en haut), Gages (en bas à gauche) et Salles-la-Source (en bas à droite), l’eau est montée tout au long de la journée.
    À Pont-de-Salars (en haut), Gages (en bas à gauche) et Salles-la-Source (en bas à droite), l’eau est montée tout au long de la journée. Photos José A. Torres
  • Des pluies diluviennes font déborder l’Aveyron, le Lot et le Viaur
    Des pluies diluviennes font déborder l’Aveyron, le Lot et le Viaur
  • Des pluies diluviennes font déborder l’Aveyron, le Lot et le Viaur
    Des pluies diluviennes font déborder l’Aveyron, le Lot et le Viaur
Publié le , mis à jour

Les rivières Aveyron, Lot et le Viaur ont débordé lundi à cause des conditions météo et de la fonte de la neige. Les services de secours sont restés à l’affût toute la journée.

Météo France et Vigicrues avaient prévenu dès dimanche en fin d’après-midi en lançant plusieurs alertes orange. Les Aveyronnais savaient donc à quoi s’en tenir : la journée de lundi s’annonçait donc tendue sur le front des intempéries.

Tout au long de la nuit puis de la matinée lundi, les rivières Aveyron, Viaur et Lot, mais aussi leurs nombreux affluents, se sont chargés en eau, à la fois à cause du ruissellement de la pluie, mais aussi avec la fonte de la neige, en cours depuis plusieurs jours, avec le réchauffement des températures sur le Lévézou et sur l’Aubrac.

Résultat, dès 8 heures lundi matin, les services de secours se sont mis en alerte et la préfecture a ouvert une cellule de crise dans ses locaux pour suivre la situation en temps réel. Là, pompiers, policiers, gendarmes, représentants de l’Etat, mais aussi les services du Département ont surveillé la situation heure par heure. Sur le terrain, les élus locaux ont servi de relais, pour pouvoir déployer au plus vite les services en capacité de venir au secours des personnes, mais aussi d’intervenir sur d’éventuels dégâts matériels.

En plus de l’envoi d’une colonne dans le département voisin du Lot pour aider leurs collègues dans la même situation, les pompiers, ont également détaché, en fin de matinée lundi, des équipes spécialisées dans le sauvetage en eaux vives à Espalion, Villefranche-de-Rouergue et Decazeville (une quinzaine d’hommes en tout). Ils ne se sont pas trompés puisque dans ces trois communes, l’eau est montée à des niveaux similaires à ceux de la dernière grande crue dans le département, en 2018.

Avec seulement une dizaine d’interventions tout au long de la journée, principalement pour aider à la mise en sécurité des habitations au bord de l’eau, les secours ont finalement été relativement épargnés. Mais lundi soir, avec l’évacuation d’un quartier à Villefranche-de-Rouergue, et un pic pas encore atteint sur le Lot, ils restaient en alerte, notamment à Entraygues-sur-Truyère, où l’eau était attendue à 5 m sur les coups de 22 heures.

Un pic dans la journée sur le Lot puis une décrue

Sur l’Aveyron, le Lot et le Viaur, mais aussi au niveau des débits des différents barrages de la zone, les données recueillies par Vigicrues faisaient encore état, dans la soirée, d’une montée, désormais plus progressive de l’eau. De quoi laisser penser que la situation ne devrait pas se dégrader fortement durant la nuit. Pour autant, la vigilance restait de mise dans la soirée, avec des prévisions météorologiques qui tablaient sur une poursuite de l’épisode pluvieux au moins jusqu’à ce mardi matin. Ensuite, les choses devraient s’arranger.

Et si le pic, sur le Lot, ne sera atteint que dans la journée, le niveau devrait ensuite redescendre petit à petit. Il sera alors temps pour les communes, de faire le bilan de la situation. Si les habitations ont été, dans l’ensemble, en grande partie épargnées, ce n’est pas le cas de nombreux champs et surtout des routes, sur lesquels il risque d’y avoir par mal de travail dans les prochains jours.

Guilhem Richaud
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?